Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 14:00

 

goya chronos.-copie-1

Chronos dévorant ses enfants, Goya

 

Dans les couloirs du sang

Tout au creux de mes yeux

Immobile aux aguets

Le Temps

Attend

 

Insidieux et secret

Au long cours de mes veines

Sinuant doucement

Le Temps

Se tait

 

Au plus profond des doutes

Où mon esprit se perd

Statue  fossilisée

Le Temps

Ecoute

 

Dieu  au masque d’idole

A l’ombre du mystère

Au berceau des années

Le Temps

Somnole

 

Violent et brutal

Sous la soie de ma peau

A coups bien assénés

Le Temps

S’emballe

 

Hystérique et pervers

Au cœur de mes entrailles

Clouant au pilori

Le Temps

Lacère

 

Ombrageux Minotaure

Dans le profond des nuits

Courant vers l’infini

Le Temps

Dévore

 

 


Pour papierlibre.over-blog.net

Personnifier un animal, une plante ou une chose pour décrire l’immobilité et le mouvement ou le silence et le bruit.

 

 

Vendredi 21 mai 2010

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Papier Libre
commenter cet article

commentaires

Nounedeb 21/05/2010 20:52


Magnifique et poignant.


Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche