Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 16:47
Givre dans les cyprès (Photo ex-libris.over-blog.com)

Givre dans les cyprès (Photo ex-libris.over-blog.com)

Givre

 

Sous son linceul silencieux

Tramé de givres et de blanc

Deux mille seize se meut

Vers un oubli agonisant

 

Sous son linceul silencieux

Cousu de givre déperlant

Et de dessins précieux

L’année s’enfuit à pas très lents

 

Sous son linceul silencieux

Ourlé de givre grelottant

Et mille fils soyeux

Le temps hésitera longtemps

 

Sous son linceul silencieux

Cousu de givre frissonnant

L’année des mois vertigineux

Meurt esseulée sous le ciel blanc

 

Samedi 31 décembre 2016

 

En cette ultime journée de l'année 2016, tout en givre, blanc et froidure, je souhaite à mes lecteurs, à mes visiteurs, une nouvelle année, en pureté et en beauté.

 

 

L'arbre sous mes fenêtres (Photo ex-libris.over-blog.com)

L'arbre sous mes fenêtres (Photo ex-libris.over-blog.com)

Repost 0
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 17:47
A la calanque de Magaud (Toulon), dimanche 17 juillet 2016 (Photo ex-libris.over-blog.com)

A la calanque de Magaud (Toulon), dimanche 17 juillet 2016 (Photo ex-libris.over-blog.com)

Le soir tombait

Tout doucement

Diane planait

Au firmament

Le ciel mourait

En rose et blanc

La mer rêvait

Immensément

Les pins dansaient

Obscurément

On contemplait

Infiniment

 

A l’anse de Magaud,

dimanche 17 juillet 2016

 

 

 

 

 

Le soir tombait...
Repost 0
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 17:02
Cauchemar.

 

Sous un ciel blafard

Pas une gabare

C'était vers le soir

La Loire était noire

Tel un cauchemar

De pauvre clochard

 

Sur les quais de Loire,

dimanche 10 avril 2016 vers 19 h

 

 

Photos ex-libris.over-blog.com, dimanche 10 avril 2016

 

 

Repost 0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 11:36
Le tilleul sous ma fenêtre (Photo ex-libris.over-blog;com, le 12 mars 2016)

Le tilleul sous ma fenêtre (Photo ex-libris.over-blog;com, le 12 mars 2016)

 

 

Derrière ma fenêtre

En vigie bucolique

Le grand tilleul déploie

Ses ramifications de bois

Ses alvéoles vertes

Ses bronchioles moussues

Ses cavités spongieuses

 

Et sa trachée d’écorce

Véhicule la sève

Inspiration de vie

Dans le sang chlorophylle

Tout le ciel s’emplit

Du souffle végétal

 

Etre cet arbre vif

Exalté par la pluie

Traversé de soleils

Respirant les oiseaux

Moineaux et tourterelles

Au cri des hirondelles

 

 

 

 

Repost 0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 09:43

P1270835.JPG

Croissant de lune au-dessus de chez les voisins

(Photo ex-libris.over-blog.com, mardi 1er juillet 2014, vers 22h)

 

 

Soir de 1er juillet

Les grenouilles chantent dans l’étang

La lune à son premier croissant


 

P1270830.JPG

 

 

 

 

 

Repost 0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 11:41

feux.JPG

Feu d'artifice de Sydney, vu de Vaucluse

(Photo ex-libris.over-blog.com, 31 décembre 2012, à minuit)

 

Dans les années profondes

de la nuit froide

du port

les étoiles éternelles

fixent

les flammes éphémères

des factices

feux d’artifice

 

Dunkerque, à minuit,

mardi 31 décembre 2013

 

feux-4.JPG

Feu d'artifice de Sydney, vu de Vaucluse

(Photo ex-libris.over-blog.com, 31 décembre 2012, à minuit)

 



Repost 0
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 13:13

Gare-montparnasse-chirico01.jpg

 La gare Montparnasse, ou la mélancolie du départ, Giorgio de Chirico

 

Salle d’attente

chauffée à blanc

tête en l’air

écran bleu

ça défile

chiffres et lettres

blanche attente

orages

arbres sur les voies

retards

entre une et dix heures

visages brillants

regards tendus

cheveux décoiffés

paupières qui se ferment

sacs affaissés

journaux déchirés

sandwiches mâchonnés

tapotement des doigts

lointain des e-phones

lasse indifférence

moineaux assoiffés

frôlant les assis


Dehors

grondement de rumeur

valises en cascade

voix d’hôtesses de l’air

pas précipités

chariots pressés

museau gris et bleu

TGV sans fin

marcheurs en sandales

rêverie de sable

ciel gris de verrière

pilastres de fer

senteurs d’escarbilles


Elle est où la mer ?

 

Samedi 27 juillet 2013,

en transit à la gare Montparnasse,

entre 15h 30 et 17h 35

 

 

 

 


 

Repost 0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 07:03

 

    chagall__l_ange_Bible-1956.jpg

    L'Ange1956, Marc Chagall

 

 

Une petite fille de cinq ans

Au fin visage blanc

Des courbes délicates

Des boucles de putti

Avec des yeux bleus

Rieurs et malicieux

Découvreurs des matins

Et sa voix aérienne

Modulée cristalline

Sur les hortensias bleus

Et les herbes jaunies

Enfantine chanson

En des mots italiens

Chantants mystérieux

Pour un moment gracieux

Qui ne reviendra pas

Dans juillet qui s'en va

 

Avec Clémence, dans le pré de Kérizan,

mercredi 24 juillet 2013, dans l'après-midi

 

 

Kerizan-le-25-juillet-2013-021.JPG  Les hortensias de Kérizan

(Photo ex-libris.over-blog.com, le 22 juillet 2013)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 12:55

Dans le train

      Dans le train

(Photo ex-libris.over-blog.com, Effet HDR, 27 novembre 2012)

 

 

 

De Saumur à Angers

Finement dessiné

Le visage  fermé

Harmonieux magnifique

D’un profil contre la vitre

Une jeune femme

Erythréenne Egyptienne

Je ne sais

Mais une reine de Saba

Sûrement

Perdue dans les brumes ligériennes

Sous son capuchon de laine noire

Impassible indifférente

Elle rêve inlassablement

Aux sables du désert

 

Mercredi 21 novembre 2012, au matin, entre  Saumur et Angers

 Dans-le-train-3.JPG

Dans le train

(Photo ex-libris.over-blog.com, Effet HDR, octobre 2012)

 

Entrés dans le compartiment

Ces deux-là

D’une beauté évidente

Indubitable et souveraine

Suivie d’une petite fille

Huit ans peut-être

Elle blonde lumineuse

Des yeux immenses et maquillés

Je vois ses cils grassement noircis

Se mouvoir derrière le haut du siège

Lui très grand très mince

Un hidalgo

Une allure d’archange noir

Un regard sombre

Intense et sans fond

Je le saisis à l’improviste

La petite fille

(Petite sœur)

Longiligne avec des cheveux nattés

Aux couleurs de châtaigne

Et la tache coquette

D’un nœud rouge

Minuscule qui danse

Petite souris grise

Qui saute d’un siège à l’autre

J’entends une langue

Etrange et étrangère

Des consonnes qui chuintent

Des Portugais des Lisboètes

Des Brésiliens ensoleillés

Des éclairs des clics

On se prend en photo

Pour garder le souvenir

Unique irremplaçable

De leur jeunesse rayonnante

Dans ce train qui les emporte

Vers le Nord

 

Mercredi 21 novembre 2012, dans la matinée,

Entre Angers et Lille

 

Je la vois qui entre dans le wagon

Avec ses deux chiens en laisse

Elle

Très jeune avec des cheveux blonds

Qui ondulent

Sur des épaules gonflées par l’anorak

Voyageuse étudiante SDF

Qui peut le dire

Eux des chiens jumeaux

Calmes et attentifs

A elle

Qui se recroqueville

Contre la portière froide

Je n’aperçois que sa main

Qui apaise ses compagnons

Le contrôleur casquetté

De gris

Homme de loi

Ô combien respectable

Lui dit de museler ses bêtes

« Sinon Vous descendez ! »

Elle obtempère

Je vois sa petite main blanche

Qui attache maladroitement

La muselière noire

Ainsi

Souvent

Silencieusement

La vie nous musèle

 

Mardi 27 novembre 2012, dans le train entre Dunkerque et Lille,

entre 12h 35 et 13h 07

 

Dans-le-train.JPG

Dans le train

(Photo ex-libris.over-blog.com, Effet HDR, 27 novembre 2012)   

 


 

 

 


Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 17:30

venus-vue-de-Katmandou-au-nepal-le-6-juin-reuters-nave-SH.jpg

Vénus passant devant le soleil, vue de Katmandou au Népal le 06 juin 2012

(Photo Reuters/ Nave SH CHITRAKAR, 20 minutes.fr)

 

 

Sur la joue fardée du Soleil

Vénus en coquetterie

A posé sa mouche

 

Mercredi 06 juin 2012,

jour du passage de Vénus devant le soleil

 

 

 

 


 

Repost 0

Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche