Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 09:24

 les Parques J.M Strudwick

Les Parques (1855), J. M. Strudwick

 

Ma vie

Sur le fil

Du rasoir

Dévide

Sa pelote

Interminable

Tissée

D’un tissu

De mensonges

Aux boutons

Dépareillés

De dés

Jetés

Au hasard

Et de piqûres

D’aiguilles

Empoisonnées

 

Pour le Défi de la Semaine des Croqueurs de Mots,

Proposé par Tricôtine : de fil en aiguille

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeanne Fadosi 05/10/2011 21:26


Court mais incisif ! bravo !


Catheau 06/10/2011 15:22



Comme le rasoir, certes. Merci, Jeanne.



Anne 05/10/2011 18:29


J'aime ce poème, Catheau, ces vers que le fil libère. Bien amicalement. Anne


Catheau 06/10/2011 15:21



De temps à autre, il faut trancher le noeud gordien. Amitiés.



m'annette 05/10/2011 09:59


ouh la la, il va falloir remettre de l'ordre dans tout ça!
c'est bien tristounet.
mais il faut reconnaître que l'ensemble est agréable à lire..
Bonne journée


Catheau 06/10/2011 15:19



Il est ainsi des jours où l'on a le vague à l'âme... Amicalement.



Hauteclaire 04/10/2011 16:39


une vie qui se déroule, vérité ou imaginaire ? peut importe ici, seuls les mots comptent.
Un défi relevé au plus près du fil.
Bisous Catheau


Catheau 06/10/2011 15:16



Qu'est-ce que la vérité en poésie ? Comme vous le dites si bien, ce n'est pas cela qui compte ! Amitiés.



Suzâme 04/10/2011 15:13


Bonjour Catheau,

Et cela se lit d'une traite comme un dé d'eau de vie et cela se sent dans l'instant piqûre d'aiguille en plein coeur. Poème longiligne, radiographie d'une existence. Suzâme


Catheau 04/10/2011 16:08



Et cela s'est écrit peut-être un peu trop vite : je me rends compte que le défi demandait trois autres mots que je n'ai pas employés ! Suzâme, avez-vous reçu le texte de ma fable que je vous ai
envoyé par Over Blog ?



Nounedeb 04/10/2011 13:54


Ces sinistres Parques ignorent le pouvoir du baiser d'un Prince Charmant...


Catheau 04/10/2011 16:05



Moi, non, heureusement ! Amitiés.



Dan 04/10/2011 11:40


Au détour d'un défi, avouer que sa vie n'est qu'un tissu de mensonges... Bon, faute avouée à moitié pardonnée. Amitiés Dan


Catheau 04/10/2011 16:05



Vous savez bien que je mens quand je dis que ma vie n'est qu'un tissu de mensonges ! Merci, mon père !



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche