Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 14:56

 Portrait-of-Marcel-Proust-1892-m-j-e-blanche.jpg

Portrait de Proust par Jacques-Emile Blanche, 1892

 

Longtemps c’est vrai je me suis couchée de bonne heure

Perdue dans un gros livre au charme supérieur

En quête de ce temps aux couleurs d’opaline

Celui des madeleines et puis des aubépines

J’y rêvais de Balbec de Venise et de Parme

Et rencontrais Odette Du côté de chez Swann

 

A Balbec tout là-bas j’ai découvert la mer

L’amour fou d’une mère celui d’une grand-mère

J’ai aimé les trois arbres non loin d’Hudismesnil

Sous les chapeaux de paille les femmes étaient fragiles

J’ai deviné l’amour ses chagrins ses malheurs

Ses mouvances A l’ombre des jeunes filles en fleurs

 

Avecque Palamède Oriane et Basin

Qui descendaient de ceux que Saint-Simon  dépeint

De sa plume incisive j’ai fait la connaissance

D’une aristocratie fière arborant sa naissance

Salons impitoyables de comédiens qui mentent

Il était fascinant Le côté de Guermantes

 

On ne connaît jamais ceux que l’on veut aimer

On s’égare toujours sur leur identité

Et qu’il est douloureux ce cœur intermittent

Quand on aime Albertine et qu’on croit qu’elle vous ment

Indifférence amour tout est en désaccord

Dans ce monde interdit qu’est Sodome et Gomorrhe

 

La femme est un mystère on veut la retenir

Elle a beau être là près de vous qui respire

On sent soudain des ombres au son d’une sonate

Et son cœur se fait dur et froid comme une agate

L’amour est un poison il n’y a rien à faire

Albertine refuse d’être La prisonnière

 

Françoise a eu beau dire a fui la sensitive

Qui était cette femme devenue Fugitive

Qui aimait tant pourtant la chambre au pianola

Avec qui l’on faisait le si doux catleya

L’amour est un puzzle aux éléments perdus

Gilberte aurait pu être Albertine disparue

 

Longtemps je me suis couchée de bonne heure

Perdue dans un gros livre au charme supérieur

En quête de ce temps dont je n’oublierai pas

Elstir et Bergotte Vinteuil et La Berma

J’y ai appris le monde et je sais désormais

Que l’écriture enfin c’est Le temps retrouvé.

 

Pour le défi-poésie de Marc Lefrançois 

Il s’agit d’écrire une petite poésie sur La recherche du temps perdu. En fait, il n’est pas nécessaire d’avoir lu l’œuvre, et si l’on veut on peut en trouver facilement des résumés. La difficulté étant de placer dans chaque strophe un des 7 titres composant son œuvre.

Ainsi :

Du côté de chez Swann

A l’ombre des jeunes filles en fleurs

Le côté de Guermantes

Sodome et Gomorrhe

La prisonnière

Albertine disparue

Le temps retrouvé

 

Je sais qu’il y a des défis où il s’agit de composer un texte en intégrant un certain nombre de mots imposés. C’est le même esprit, mais plus corsé puisqu’il faut les placer dans l’ordre, faire des rimes et si possible retrouver l’esprit de ce roman fleuve qu’est A la recherche du temps perdu.

Bon courage à ceux qui veulent jouer le jeu !!!

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

M'amzelle Jeanne 22/02/2012 10:05

Vous avez dû le lire avec passion, ce résultat est magnifique ! Je suis en admiration, bravo.
Avec amitié je vous embrasse
Jeanne

Catheau 23/02/2012 23:03



Oui, La Recherche : un livre indépassable. Merci, Jeanne.



Alice 20/02/2012 22:54

C'est concis et éclaire l'oeuvre de Proust. Bravo !

Catheau 23/02/2012 22:51



Un défi stimulant pour l'esprit et la plume !



valdy 20/02/2012 21:42

Catheau,
Je n'ai pas -encore- donné à Proust tout le temps qu'il nécessite, de peur, nom pas de le perdre, mais de m'y perdre... Et pourtant, je connais de Françoise la vieille servante, le caractère
pointilleux. En l'honneur d'Albertine, j'avais acquis un rosier ancien portant le même nom et du vieux Swann j'ai déjà la nostalgie de son élégance incontournable... Ainsi, votre belle poésie me
rappelle qu'un jour, je me coucherai de bonne heure, et que j'irai à loisir, du côté de Swann
Amicalement,
Valdy

Catheau 20/02/2012 22:57



J'ai lu Proust à seize ans dans une belle édition de mon père qui était bibliophile. Cela a compté pour moi ! Un jour ou l'autre, on ne peut manquer de le rencontrer.



duriezphotos 20/02/2012 15:44

Bonjour Catherine , encore un bien beau poéme , merci ! . Pas encore de solution pour mon blog je vais contacter l' aide technique .À bientôt ..

Catheau 20/02/2012 22:55



Tu vas devenir un crack en informatique !



libre necessite 20/02/2012 15:44

Exercice pour moi difficile mais outre la citation des titres , j'en apprécie toute la délicatese d'écriture. Merci Bises Dan

Catheau 20/02/2012 22:54



Toujours aussi beaucoup de délicatesse dans vos commentaires, Dan. Merci.



Marc 20/02/2012 15:40

Je te l'ai dit en commentaire, mais j'en profite pour le remettre ici, j'ai adoré ton poème! Il m'a beaucoup touché car j'y ai retrouvé tout l'univers proustien avec ses thèmes mais ta
sensibilité... Merci à toi!!!

Catheau 20/02/2012 22:53



Merci à vous, Marc. Ce fut une idée lumineuse que ce défi qui a montré que Proust est lu et aimé.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche