Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 15:22

 

 Autoportrait.JPG

Sous le porche (Photo ex-libris.over-blog.com)

 

Une ombre passe entre les hauts murs.

Sur le vieux miroir incliné, on devine une silhouette au front haut, comme celui des femmes sur les tableaux hollandais.

On me dit qu’elle porte un prénom de vierge martyrisée et de reine décapitée.

Au-dessus du porche au doux arrondi où, fidèles, reviennent les hirondelles, parmi les livres en désordre, elle lit et elle écrit.

Elle met ses pas dans d’autres pas, elle cueille la rose au rosier Pierre de Ronsard, elle frémit au roucoulement ininterrompu des tourterelles.

Les hauts cyprès lui rappellent les ruines ocrées de l’Italie ; les palmiers lui disent la Méditerranée d’où Il est venu.

L’écho affaibli des voix aimées lui parvient à travers les murs de tuffeau.

La lenteur est entrée en elle.

Au coeur d'elle-même, elle a trouvé sa demeure.

 

Ecrivez votre autoportrait dans un lieu qui vous ressemble, comme si l’on vous découvrait de l’extérieur ou comme si l’on vous rencontrait pour la première fois.

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tricôtine 24/01/2012 22:59

Bonsoir Catheau, Dame sereine dans un paysage de douceur et de calme, un presque cloître , le recueillement parmi les ouvrages littéraires, j'y goûte avec plaisir ... merci pour ta page très
expressive.. Bonne soirée !

Catheau 24/01/2012 23:36



Comme vous voyez juste avec ce "presque cloître", qui est un des charmes du lieu. Merci à vous pour ce beau thème.



valdy 24/01/2012 21:34

Je croyais vous deviner et en vous révélant ainsi, vous ajoutez au mystère,
Bonne soirée à vous,
Valdy

Catheau 24/01/2012 23:35



Merci, Valdy : on se dit en effet pour mieux se cacher. Amicalement.



mansfield 24/01/2012 12:16

J'aime beaucoup de portrait d'une femme qui pour être bien vivante aujourd'hui se nourrit aussi des cultures d'autrefois, merci.

Catheau 24/01/2012 23:33



Deux aspects qui, effectivement, ne sont nullement antinomiques. Amitiés.



Eglantine-Lilas 24/01/2012 09:33

c'est un beau portrait qui donne envie de mieux connaitre encore.....

Catheau 24/01/2012 23:32



Merci, Eglantine, de ce commentaire amical. A bientôt.



libre necessite 23/01/2012 22:53

C'est bien cette finesse et cette sérénité qui transparaissent. Amitiés Dan

Catheau 24/01/2012 23:31



Merci, Dan. La sérénité de l'âge ????



Lenaïg Boudig 23/01/2012 22:22

Bonsoir Catheau, j'ai l'impression de regarder encore par ta fenêtre, prolongeant le charme du jeudi en poésie. Mystère, grâce et encore poésie, parfum mêlé de mélancolie et de sérénité.

Catheau 24/01/2012 23:30



C'est toujours le même lieu : on voit le porche sur sa droite quand on se tient à la fenêtre. Merci, Lénaïg, d'être revenue ici.



fanfan 23/01/2012 21:35

un portrait tout en douceur , un peu mélancolique peut-être , mais on sent la sérénité aussi.
beau portrait

Catheau 24/01/2012 23:28



Votre réception est en adéquation avec ce que j'ai cherché à exprimer. Amitiés à vous.



Rose 23/01/2012 21:18

Joli défi! Comme un voile mystérieux qui glisse sur le sol...
Amicalement,
Rose

Catheau 24/01/2012 23:26



Pour ce texte, je suis comblée en matière de commentaires délicats et élégants. Merci à vous, Rose.



Magalune 23/01/2012 19:43

Bonsoir

j'aime ce type d'écriture où l'on a l'impression que l'auteur se dédouble et assiste de loin à sa propre vie. J'ai particulièrement aimé les deux dernières phrases.

Magalie

Catheau 24/01/2012 23:24



La consigne nous invitait à ce dédoublement. Merci, Magalie, d'avoir été sensible à ce texte.



un soir bleu 23/01/2012 18:25

Comme c'est beau, cette douceur ... Un brin de mélancolie, c'est toi ?

Catheau 24/01/2012 23:23



Oui, je crois, mais une mélancolie douce qui n'est pas neurasthénie ! Merci de votre venue ici.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche