Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 14:57

 

Fritillaire P

Quatre fleurs de fritillaire "oeuf de pintade" (Jeudi 17 mars 2011)

 

 

 

Dans le petit chemin où courent les poneys

Vers la peupleraie haute aux arbres clairsemés

J’ai vu la fritillaire pintade bien nommée

Sommeillante dans l’herbe humide et piétinée

 

Etrange campanule à la robe en damier

Pointillisme blanchâtre mauve violacé

Nom d’un cornet à dés et d’un gallinacé

Humble fleur solitaire au destin menacé

 

Dans le petit chemin où courent les poneys

Dans un galop rapide une fuite endiablée

J’ai vu la fritillaire et sa tige dressée

Sur le vert-de-grisé sa clochette inclinée

 

Fragile fritillaire au charme très secret

Eclose au mois de mars et morte au mois de mai

Tu ornes les sentiers tel un rose collier

Mais ton parfum discret est bien empoisonné 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                    Poneys PLes poneys dans la peupleraie (Jeudi 17 mars 2011)

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Carole 06/04/2014 12:01

Merci de m'avoir indiqué votre beau poème. Chez vous les fritillaires sont "apollinairiennes". Leur "visage" est d'une beauté bouleversante, et leur nom invite l'imaginaire à bien des tours et
détours. J'ai lu en effet que ces plantes étaient toxiques, comme les colchiques, ou comme ces autres belles que sont les digitales. Elles sont devenues bien rares en tout cas en Loire-Atlantique.

Catheau 09/04/2014 07:41



Celles que j'ai rencontrées poussaient près d'Argenton-l'Eglise.  Merci, Carole, d'être allée me lire.



Carole 28/10/2012 00:07

Pour moi, une fleur inaccessible, et pour vous qui l'avez rencontrée, un colchique de printemps ?

Catheau 31/10/2012 17:30



J'ai rencontré cette fleur mystérieuse  lors d'une belle balade en mars chez des amis. A bientôt.



domsaum 07/04/2011 15:58


J'ai pris bien du retard dans la lecture de ton blog... et je découvre ton poème alors que ce matin j'ai photographié des fritillaires pintade, fleur des prairies humides de notre région! Jolie
fleur et très beau texte!


Catheau 08/04/2011 08:12



Merci, Dominique, de ton retour sur mon blog. Ces fritillaires ont été photographiées chez Bernadette, dont tu as dû reconnaître la cavalerie de poneys.



Mimi 23/03/2011 10:32


de ce pas quand "canalblog" ne sera plus en chantier , je mettrai le lien dans mes liens
bonne journée
encore merci à toi


Catheau 24/03/2011 07:35



Merci, Mimi.



Mimi 22/03/2011 19:09


je vous informe :

j'ai mis le lien de cette poésie
sur mon blog
où il y a une note sur cette belle fleur

vous pouvez vérifier


Catheau 23/03/2011 09:44



Un "hasard objectif" comme les aimait André Breton. Merci, Mimi, d'avoir inséré le lien de mon blog dans vos commentaires.



Nounedeb 19/03/2011 16:41


La discrétion de la fleur, la vivacité des poneys. J'avais découvert ces fritillaires et leur étrange damier dans une zone humide où elles couvraient le sol; près d'Angoulême.


Catheau 21/03/2011 09:50



Des fleurs au charme étrange. Chaque région possède sa flore secrète.



Marine D 19/03/2011 15:45


Un très joli poème Catheau, sur cette belle fritillaire je n'en vois pas chez nous, peut-être plus haut dans les Pyrénées, elle me fait penser au lys Martagon...
Passes une bonne soirée
J'ai vu ton commentaire à la Petite Fabrique et je t'en remercie.


Catheau 21/03/2011 09:48



Le lys Martagon, un bien joli nom aussi. Merci, Marine. A bientôt peut-être dans La Petite Fabrique d'Ecriture.



fango 19/03/2011 08:11


bien joli poème tout en alexandrins....
bon week end


Catheau 19/03/2011 14:31



Merci, Fango. Comme un souvenir ancien, sous ma plume, parfois, revient l'alexandrin.



duriezalbum 18/03/2011 20:32


Merci pour ton poéme et surtout tu as de la chance de rencontrer ces fleurs dans les bois ! , belles photos aussi ..


Catheau 18/03/2011 21:55



Une rencontre fleurie lors d'une balade chez des amis, avec chien et poneys, aux marches de l'Anjou et du Poitou. Une flore qui n'a rien à envier à celle du Pays Basque !



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche