Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 10:39

  lit de verdure

Ophelia, John William Waterhouse (1889)

 

La nacelle d’osier où l’on me déposa

Et le petit lit bas de l’enfance muette

Le si grand lit carré de la jeune mariée

Une ancienne chanson

Et les couches de mousse les sables près des sources

Où j’aimais à rêver

Les lits de camp fiévreux les somnolents transats
Quand mon corps s'irisait

Les banquettes de cuir les canapés profonds

Retraites de lectures

Les hamacs de mystère les recoins parfumés

Ecrins de solitude

 

Il y aura un temps

Je les retrouverai

Je m’y endormirai

Dans mon  lit de verdure

 

Pour Papier Libre de Juliette,

Thème : le lit de verdure

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Très charmant texte , nous nous retrouvons sur la mousse, prés des sources...
Merci de votre commentaire sur papier Libre


Répondre
C


Le thème était porteur. A bientôt sur Papier Libre.



J

doux et suave lit"écrin" de verdure LOL
Joliment bien dit
Amicalement
Juliette


Répondre
C


Merci, Juliette, de l'attention que vous portez à mes textes.



A

Etre, se poser, accueillir vos mots, la joie de vous lire.


Répondre
C


Merci, Anne, de vos visites et de vos mots.



A

Waterhouse, les préraphaélistes, la douceur d'une année à Oxford, la découverte d'une peinture. Etre, être dans la verdure, être et se poser


Répondre
C


Je viens justement de lire un très beau livre sur Rossetti et l'évoquerai bientôt.



C

Contente de te relire chére Cathy et je te souhaite une bonne semaine , bises ..


Répondre
C


A bientôt, cousine, sur ton blog aux couleurs de la mer et du sable.



N

Ce poème qui balance me renvoie à plusieurs moments précis de mon enfance.


Répondre
C


Des lits, comme autant d'escales le long du chemin, et qui nous sont communes.



Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche