Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 09:44

Bretagne-Toussaint-133.JPG

Sur la plage de Kerminihy

(Photo ex-libris.over-blog.com, Toussaint 2011)

 

L'été

La nuit

L'insomnie

Fenêtre ouverte

Dans la maison de lande verte

Et de granite gris

J'entends gronder la mer

 

Je pense à une autre nuit

Qui était en novembre

Dans la maison Les Algues

Nom aux senteurs d'iode

Et d'ondulations de sirène

Par les bow-windows

Ma mère voyait la mer du Nord

 

Je me rappelle

Le râle enroué des rouleaux

Rythmant les contractions

Du ventre maternel

Bateau ivre

Je n'ai pas oublié

Mon tournoiement dans les maëlstroms épais

Des noires eaux placentaires

J'entends toujours

Le sifflement des grains de sable

Sur la fenêtre en pluie

Griffer mon visage en chiffon

 

Et soudain j'étais Moi

Projetée sur la grève du Temps

Par la vague violente de la Vie

 

Le bruit de la mer

C'est ma musique native

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Cela me rappelle des ambiances que j'ai connues dans cette région. Votre poème rend bien ce souvenir.
Répondre
C


C'est l'atmosphère de ma naissance : je suis née sur la digue de Malo-les-Bains !



N
(...)"rappelle
Le râle enroué des rouleaux
Rythmant"(...)

Très beau passage.
Excellent poème.
Répondre
C


Merci, Nuageneuf, de votre passage sur mon blog qui me permet de découvrir le vôtre.



I
L'océan telle une réminiscence de l'eau qui nous berçait dans l'antre placentaire. J'aime cette métaphore filée où le monde marin se déploie et renvoie à la vie avant la naissance, ainsi qu'au
moment où l'on vient au monde.
C'est très beau.
Amitiés
Isabelle
Répondre
C


Merci, Isabelle. Je crois en effet que l'inconscient de chacun s'en souvient. Amicalement.



M
C'est magnifique!
Oui, l'océan ( ou la mer), souvenirs du sein maternel... j'aime beaucoup. Merci Catheau
Bon dimanche

;)
Répondre
C


Des souvenirs que chacun porte en soi mais je suis vraiment née face à la mer. A bientôt chez vous pour y lire vos textes  de l'été.



C
Ainsi, tu es re-née, comme disait Jean Cocteau.
Répondre
C


Cocteau, le maître en "phénixologie". Merci, Carole, d'évoquer ici celui qui nous légua Le testament d'Orphée.



D
la mer, source de vie!
Répondre
C


Heureuse de te relire, chère Dominique. Cette année, la mer bretonne n'était pas froide !



D
Une bien belle photo , merci Cathy . J' aime ton poème et vous souhaite
un excellent week end , à bientôt ! ..
Répondre
C


Encore un w-e en famille avec nos petits-enfants et puis nous nous retrouverons esseulés ! Je t'embrasse.



N
Née, comme Vénus, de la mer amniotique?
Répondre
C


Qui n'a pas la nostalgie de cette mer(e)-là ? Bonne journée de soleil au jardin, Noune.



S
Bonjour Catheau,
Je relirai votre poème dans le Cotentin où nous partons demain... Une lecture ne suffit pas. votre poème est... est aussi fulgurant que la mer qui nous arrive dans les yeux... Votre souvenir est au
présent. Je le vois, je le sens... J'ai prélevé vos derniers vers pour les avoir tout le temps avec moi.
Avant de vous lire, j'écrivais, au coeur d'une phrase, à une autre amie "...devant la mer, ma nourrice d'âme..."
Répondre
C


Bonnes vacances sur les routes du Cotentin où la mer, votre "nourrice d'âme", a ses beautés propres. Vous nous en parlerez, je n'en doute pas.



M
Le grondement de la mer: une bien jolie partition que vous déroulez avec vos mots et vos souvenirs. Merci Catheau
Répondre
C


La partition de ma naissance, qui m'est soudain revenue au coeur. Née dans une maison, sur une digue, devant la mer, je ne l'ai pas oubliée.



Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche