Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 21:43

 Herman-Van-Aldewereld-allegorie-des-cinq-sens.jpg

      Allégorie des cinq sens, Herman Aldevereld


Dimanche 20 octobre 2013, j’ai participé à Chênehutte-les-Tuffeaux à un atelier d’écriture intitulé Sentir-Ressentir et organisé par la poétesse Albane Gellé et une praticienne en haptonomie, Ghislaine Henry-Mourant. J’ignorais tout de cette discipline fondée dans les années soixante par Frans Veldman. Sa pratique permet d’entrer en contact (tactile) pour faciliter la guérison et la compréhension. Elle met en jeu les mécanismes affectifs qui régissent les relations interpersonnelles. Cette approche, qui guide, accompagne et soutient, est surtout pratiquée dans le cadre néo-natal ou dans l’accompagnement des personnes âgées. En ce qui nous concerne, il s'est agi simplement de partir en quête des vibrations intimes suggérées par nos sens.

La journée s’est donc passée en un constant va-et-vient entre temps de lecture de poètes contemporains, exercices d’écriture avec consignes, choix de mots, exercices très simples à l’écoute de la sensation immédiate et moment de réflexion et de prise de notes dans le jardin. A la fin, une heure a été consacrée à l’écriture d’un texte avec réutilisation de tout le matériau accumulé pendant la journée. Voici le texte que j’ai écrit :

 

Tiens ! Peut-être… Pourquoi pas ?

Diseuses, les larmes au bord de mes paupières.

Quoi ?

Dans ce labyrinthe de mots et de feuilles

Qui tombent comme neige,

Peut-être…

Sur mon front le chuchotis du vent

Et sous mes pieds le roulis des pommes de pin.

Tiens ! Peut-être… Pourquoi pas ?

Dans mon oreille en coquillage

La voix du voisin comme venue d’une boîte,

Le cri noir d’un corbeau,

Un craquement soudain comme des noix qu’on casse,

Un ronron de voiture, une mouche qui passe.

Tiens ! Peut-être… Pourquoi pas ?

Dans mes yeux étonnés

Le déchirement d’un carré bleu hors des nuages,

Le salik aurea tortuosa et ses feuilles en virgule,

L’orange des kakis, lanternes asiatiques,

Les têtes rondes du sureau, une harmonie parfaite.

Tiens ! Peut-être… Pourquoi pas ?

Le chiffon déchiré qui frissonne sur le fil à linge,

Et le ti-ti des troglodytes,

Mon ombre dessinée au soleil surgissant,

Sept petites fleurs obstinément vivantes.

Tiens ! Peut-être… Pourquoi pas ?

Dans ma narine en fièvre

L’odeur des mousses douces,

La saveur amertume de trois gros champignons,

Le parfum désuet de la rose esseulée.

Tiens ! Peut-être… Pourquoi pas ?

Pour mon dos harassé

La chaise au bois usé où je voudrais m’asseoir,

La lanterne oubliée aux branches d’un vieil arbre.

Tiens ! Peut-être… Pourquoi pas ?

Pour ma bouche assoiffée

Les perles de la pluie sur l’herbe pourrissante,

Le frémissement vert d’une eau ensommeillée.

Tiens ! Peut-être… Pourquoi pas ?

 

Ecrire en ce jardin.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Un univers de sensations qui fait un bien fou.<br /> J'ai adoré vous y suivre...<br /> ;)<br /> Bonne journée à vous Catheau<br /> Martine
Répondre
C
<br /> <br /> Une promenade dans un jardin, vous en êtes coutumière aussi, chère Martine !<br /> <br /> <br /> <br />
F
un beau poème
Répondre
C
<br /> <br /> Merci, Flipperine. Amitiés à vous.<br /> <br /> <br /> <br />
M
J'aurais adoré partager ce moment avec vous, vous avez restitué une atmosphère, un décor, des sensations volées au temps avec beaucoup de justesse. Merci Catheau.
Répondre
C
<br /> <br /> Un atelier qui m'a beaucoup plu. A bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />
A
Avec ces ressentis magnifiquement traduits en mots,dans ce jardin où nous suivons tes émotions pas à pas, cela donne envie d'écrire ...
Répondre
C
<br /> <br /> Je pense que cela t'aurait intéressée de participer à cet atelier. Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />
N
C'est magique. Vibrant et cependant modeste, avec la timide question qui revient, comme un mantra précieux.
Répondre
C
<br /> <br /> Merci beaucoup, Noune, pour ce joli commentaire.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche