Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 17:04

 le-violon-georges-braque.jpg

Le violon, Juan Gris

 

Le contre ut de trop

La voix qui déraille

La corde brisée

 

Un couac amoureux !

 

Textoésie envoyé le 17 juin à 06h 50,

en écho à celui de  Suzâme du 16 juin à 17h10

link

 

 


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Une seule fausse note et la l'harmonie prend fin, comme c'est vrai en amour!
Répondre
C
<br /> <br /> Et pourtant le concert continue !<br /> <br /> <br /> <br />
M
Superbe de force! Et j'aime aussi beaucoup ce peintre<br /> Belle journée à vous Catheau<br /> Martine
Répondre
C
<br /> <br /> J'ai eu du mal à trouver une illustration qui convienne. Il paraît que Picasso considérait Gris comme son seul rival véritable !<br /> <br /> <br /> <br />
J
Un couac n'est qu'un instant dans tout une musique ! Elle peut si harmonieusement continuer ensuite ! Joëlle
Répondre
C
<br /> <br /> L'harmonie existerait-elle sans la dissonance ? Amicalement.<br /> <br /> <br /> <br />
C
Ces couacs-là nous dévastent...<br /> Mais parfois la corde se renoue.
Répondre
C
<br /> <br /> Et l'on retrouve la voix (voie ?) amoureuse. Merci, Carole, de vos visites toujours encourageantes.<br /> <br /> <br /> <br />
N
De retour, je trouve cette textoésie que j'aime. Je vais y répondre, avec mes moyens.
Répondre
C
<br /> <br /> J'ai aimé votre écho, Noune. A bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />
S
Quand j'ai reçu ce son avec "la mort de l'amour", ce fut un choc, une émotion de tristesse... et chez vous, je découvre, non plus comme un drame cruel, un ton d'ironie... j'ai donc modifié la<br /> "chute" de votre textoésie. Il reste que les trois vers sont là pour situer l'amour...
Répondre
C
<br /> <br /> C'est un "repentir" qui a modifié une chute qui me semblait inadéquate ! Beau succès que celui de votre communauté !<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche