Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 18:27

 

 

    bloggif 4e383556de951

             Masque africain d'origine inconnue (Mardi 02 août 2011)

 

 

Elle dort et repose sur la candeur du sable.

Koumba Tam dort. Une palme verte voile la fièvre des cheveux, cuivre le front courbe.

Les paupières closes, coupe double et sources scellées.

Ce fin croissant, cette lèvre plus noire et lourde à peine – ou le sourire de la femme complice?

Les patènes des joues, le dessin du menton chantent l’accord muet.

Visage de masque fermé à l’éphémère, sans yeux sans matière.

Tête de bronze parfaite et sa patine de temps.

Que ne souillent fards ni rougeur ni rides, ni traces de larmes ni de baisers

O visage tel que Dieu t’a créé avant la mémoire même des âges.

Visage de l’aube du monde, ne t’ouvre pas comme un col tendre pour émouvoir ma chair.

Je t’adore, ô Beauté, de mon œil monocorde!

 

A Pablo Picasso,

Léopold Sédar Senghor, Chants d'ombre  

 

 

 

 

Pour la communauté de Hauteclaire, Entre ombre et lumière,  

Thème proposé par Fryou : les objets d'art africain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Après une poésie si riche de mots évocateurs, après avoir lu qu'elle était destinée à Pablo Picasso le passionné de masques Africains il me faut écrire un commentaire ... comment le pourrais-je<br /> ?<br /> Merci Catheau
Répondre
C
<br /> <br /> Merci, Valdy, de vous promener sur des pages plus lointaines. J'ai aimé Senghor étudié en terminale avec mes élèves de L.<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Bonjour Catheau, je passe pour te remercier de tes visites en mon absence. C’est très gentil. Les vacances se sont bien passées.<br /> Belle participation !<br /> Je te souhaite une bonne semaine.<br /> Bisous.<br /> Pauline.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci, Pauline et bon retour sur la toile.<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Magnifique! Relire cette poésie visuelle est un bonheur sans pareil. J'aime le descriptif quand il atteint cette profondeur et se mêle à l'abstrait qui relie l'art à l'âme. A bientôt. Suzâme<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Senghor ou "le quatrième continent de la poésie" selon Alain Bosquet. Merci, Suzâme,  pour ce beau commentaire.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Un masque qui illustre parfaitement la poésie de Senghor !<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Avec Senghor, on a l'Afrique au coeur. Merci, Jeanne.<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Merci de nous rappeler la poésie de immémoriale de Senghor.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Césaire et lui ne sont-ils pas incontournables ? A bientôt, Noune.<br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> Bonjour Catheau<br /> un masque prenant, hypnotique et un poème pour le célébrer.<br /> La beauté à état pur, merci à vous de nous la montrer ainsi.<br /> Amitiés<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> L'Afrique ou la beauté des origines. Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Beauté des mots de LS Senghor. Magnifique duo<br /> <br /> Belle journée à vous Catheau<br /> Martine<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Senghor, le griot magnifique. Merci, Martine, de votre passage.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Les paupières lourdes, le visage affaissé, les lèvres qui osent à peine murmurer, comme scellées en leur espoir. Elle se tait et, par vos mots, elle vit.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> L'art du masque, si lointain, si proche... Merci, Anne.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche