Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 10:15

 charles-le-goffic-lannion buste jean Boucher

Buste de Charles Le Goffic à Lannion par Jean Boucher

 

 

Marguerite Philippe (Marc’harit Phulup) est une chanteuse et une conteuse bretonne de la fin du XIX° siècle. Voici comment la décrit F-M Luzel dans ses Gwerziou (*) Breiz-Izel, en 1874 : « Pèlerine par procuration de son état, elle parcourt constamment la Basse-Bretagne en tous sens, pour se rendre (toujours à pied) aux places dévotes les plus en renom. Partout où elle passe, elle écoute, elle s’enquiert et me rapporte fidèlement toutes les chansons, tous les récits divers, toutes les pratiques superstitieuses et les coutumes qu’elle peut recueillir ou observer dans ses voyages. Sa mémoire est prodigieuse, et je n’exagère rien en portant à deux cents environ le nombre de chants de toutes sortes et à cent cinquante le nombre des contes merveilleux et autres qu’elle connaît. Elle demeure au village de Pont-ann-C’hlan, en Pluzunet. »

Grâce aux soins de Mme Mosher, un tombeau lui fut érigé en 1910 dans le cimetière de sa localité. Et c’est Charles Le Goffic qui a composé ce sonnet pour l’inauguration du monument. La conteuse y apparaît telle une ruche poétique, grâce à qui se transmet la mémoire du peuple celte.

 

 

Marc’harit Phulup

 

A Mme Mosher

 

Elle était la légende en marche vers l’Histoire.

Tous nos vieux saint la connaissaient : Guévroc, Ildut,

Maudez, Efflam, par qui le fourbe est confondu,

Pas un dont elle n’ait révéré l’oratoire.

 

Un gwerz, là-bas, traînait aux flancs du Ménez-Du,

Dolent comme l’appel d’une âme en Purgatoire,

Et le vivant rouleau de sa souple mémoire

Enregistrait le gwerz aussitôt qu’entendu.

 

En elle, comme au fond d’une ruche sonore,

S’élaborait le miel d’un sublime folklore :

Mythes et chants s’élevaient d’elle par essaims.

 

O Marc’harit, témoin suprême du vieil âge,

Avec toi s’est couché sous l’if au noir feuillage

Tout un peuple de dieux, de héros et de saints.

 

En Bretagne, A Eugène de Ribier

 

* Dans la musique bretonne, la gwerz (mot breton (pluriel gwerzioù) signifiant ballade, complainte) est un chant racontant une histoire, de l'anecdote jusqu'à l'épopée historique ou mythologique. Les gwerzioù illustrent des histoires tristes ou tragiques (Source : Wikipedia.org/wiki/Gwerz

 

  Charles Le Goffic dessiné par Osterlind le 10 septembre 19

Charles Le Goffic dessiné par Osterlind en 1907 (Collection particulière)

 

 

 

 

Pour le Jeudi en Poésie des Croqueurs de Mots,

Jeudi 16 juin 2011

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
<br /> un griot breton<br /> pour perdurer les traditions<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Conteuse : quel beau métier ! Merci, Eva, de votre visite.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Bonsoir Catheau,<br /> <br /> Je découvre et j'aime.<br /> J'ai rencontré une conteuse il y a deux ans, en juillet. Quelle expérience. Elle a enrichi notre soirée poésie. C'était merveilleux.<br /> merci pour ce beau partage<br /> <br /> Bonne soirée Catheau :)<br /> Martine<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Avec chaque conteur, le conte prend une couleur différente et s'enrichit. Merci, Martine, de votre visite.<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Dans le monde entier des conteurs emmagasinaient dans leur prodigieuse mémoire la culture de leur terroir, et contribuaient aussi à la disséminer. J'ai appris récemment qu'en Chine au 18 ème<br /> siècle, des conteurs aveugles récitaient les romans que bien sûr seuls les lettrés pouvaient lire.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Griots, bardes, conteurs, une mémoire incommensurable à préserver. Amicalement.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> J'aime les "moissonneurs de contes" grâce à eux nous conservons notre histoire, celle qui se tisse en filigrane de l'histoire officielle et qui dit tellement plus de vérités...<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Oui, c'est cette autre appréhension du monde qu'il nous faut savoir aussi écouter. Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Originaire de Pluzunet en effet , elle a aussi été mise à l'honneur par Anatole Lebraz. Elle chantais des gwerzous. On peut retrouver un court extrait sur nozbreizh.fr<br /> Ce sont les mêmes chants de transmission orale que la villemarqué à réunis dans le Barzaz Breizh quelques dizaines d'années auparavent. je doute qu'elle en ait eu connaissance. Amicalment dan<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci, Dan, de votre commentaire. J'ai fait un billet sur Lise Bellec, la conteuse de La légende de la Mort, que chanta aussi Le Goffic. Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Merci Catheau pour ce billet qui donne envie de lire les contes et d'écouter les chants !<br /> Bonne journée<br /> Monelle<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Les vacances sont souvent l'occasion d'écouter les conteuses en Bretagne. Merci, Monelle, pour ce désir.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche