Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 09:43

  Fin-aout-2012-a-Erdeven-078.JPG

 Un phasme sur la table du jardin

(Photo ex-libris.over-blog.com, samedi 25 août 2012)

 

 

Un phasme dit gaulois rêvait dans un jardin,

Gracile et nonchalant.

Il voit venir à lui, parmi l'herbe et le thym,

Le maître de céans.

Le quidam ignorant veut briser la brindille

Agitée par le vent.

Et voilà que, soudain, l'insecte lui chouchille *

Ce discours éloquent :

« Ne vous fiez pas, messire, à ce que vos yeux voient,

Tout n'est que faux-semblant ;

L'univers est mystère aux millions d'aléas,

Multiple et surprenant.

Si Dieu m'a créé phasme et vous, modelé homme,

Nous sommes cependant

De la même famille, quoi qu'il vous en étonne,

Enigmatiquement.

Vous m'avez cru de bois, je vous pensais Hercule,

Maître du firmament.

Nous sommes tous les deux d'infimes particules,

Qui se dispersent au vent,

Des êtres très bornés dévolus à la Mort

Qui, las, vient sûrement,

Nous mener en un lieu que tout mortel ignore.

Ne hâtons point ce temps

Qui viendra à son heure et respectons la Vie

Dans son foisonnement. »

 

Moralité

 

Comme il est beau ce monde qu'un phasme filiforme

Enseigne avec sapience à un béotien d'homme !

 

 

Pour Dominique qui fit en ma compagnie la rencontre d'un phasme

 

 

* chouchille : chuchote (régional)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Ahhh j'adore !!! Continuez surtout
signé: une sapiens-sapionce
Répondre
C


Merci, Valdy, à la mulier sapiens que vous êtes, sans contestation. Et bonne nuit !



S
Une fable qui tinte à l'oreille et raisonne dans la tête. Une belle tournure pour une juste pensée...
Répondre
C


Vous connaissez, Suzâme, mon penchant pour la fable. Merci de votre commentaire élogieux.



N
Toute votre sagesse dans cette fable. J'en fais mon miel, et la "chouchillerai" la prochaine fois que je rencontrerai un phasme, ce qui arrive régulièrement chez nous aussi, en Saintonge.
Répondre
C


En Bretagne, c'est assez rare : c'est la deuxième fois pour moi, en ce lieu. De plus, il me semble avoir lu que c'est un animal nocturne. Quant à ma sagesse, c'est plutôt celle des vierges
folles...



A
Vous aimez bien les fables, à ce que je crois lire... celle-ci est très bien trouvée, sur les faux-semblants et les idées préconçues que l'homme se fait sur tout. J'aime bien votre texte.
Amicalement,
Anna
Répondre
C


La rencontre avec les animaux est prétexte à la fable, petit exercice amusant. Amitiés.



D
Quel étrange insecte que ce pasme . J'aime ton poème aussi ! . Biarritz prend un air automnal donc le calme reviend lentement avec les grands départs !!! . À bientôt chére Cathy ..
Répondre
C


Nous avons regagné nos pénates hier matin, après une dernière semaine superbe en Bretagne. Je t'appellerai dans la semaine.



C
Je ne connaissais pas "chouchille".
Votre photo, s'accordant à l'élégante fable, montre bien que, si l'homme n'est pas plus lourd qu'un phasme dans l'univers, le phasme, au moins, est plus sage que l'homme, car il sait s'unir à son
environnement, se confondre avec la nature qui l'entoure.
Répondre
C


J'ignore à quelle région de France ce verbe appartient. Je l'ai trouvé dans mon dictionnaire de rimes. En panne d'ordinateur cette semaine, je n'ai pas encore lu vos derniers textes mais cela ne
saurait tarder. A bientôt entre vos pages.



I
J'aime beaucoup cette fable autant sur le fond que sur la forme. Le thème du poème est quelque peu original car il découle de la rencontre d'un phasme, insecte étonnant et peu connu. La morale est
à retenir. En effet, le monde qui nous entoure est admirable et si intéressant lorsqu'on y prête attention. Mais, souvent, à force de ne voir que le mauvais côté de la vie, on finit par oublier
cette beauté (en écoutant sans cesse les médias, par exemple).
Amicalement,
Isabelle
Répondre
C


Merci, Isabelle, de vos visites. Le phasme est un animal extraordinaire qui ne peut que susciter l'admiration. Amitiés.



N
Ce beau poème-fable au ton primesautier (alors qu’on le ressent très travaillé – la morale en deux vers est superbement fleurie de mots délicats) est réjouissant.
En revanche, quelle surprise d’apprendre que ces phasmes habitent nos contrées ! Ceux que j’ai rencontrés bien des fois se trouvaient en Asie du Sud-est , je me souviens d’ailleurs –votre poème
avive ma mémoire vieillissante – que cet insecte s’y nomme là-bas « morose », ou quelque chose du genre, allez savoir pourquoi… Ou bien alors serait-ce un « fantphasme » de ma part ?
Répondre
C


Je crois qu'il en existe dans le Midi : celui-là a dû vouloir visiter la Bretagne. "Morose", peut-être à cause de sa couleur... J'aime que mes lecteurs "fantphasment". A bientôt.



D
Bravo, Catheau! Je pensais bien que ce phasme bizarre rencontré chez toi t'inspirerai!
Répondre
C


C'est la deuxième fois que j'en vois un à Kergavat : mystère du monde animal !



Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche