Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 12:10

 

      Rodin amants           L'éternelle idole, Rodin, Musée Rodin, (Photo Collection personnelle)              

 

 

                                                       A Emmanuel Laforest,

 

Il faut nous aimer sur terre. Il faut nous aimer vivants.

Ne crois pas au cimetière. Il faut nous aimer avant.

Ma poussière et ta poussière deviendront le jouet des

                                                                                   [vents.

 

                                                         Fantômes en Guirlande

 

Paul Fort, qui fut élu Prince des poètes en 1912, disait de lui-même qu'il était "un arbre à poèmes : un poémier". 

L'écriture de ce tercet, éloquente dans sa simplicité, est un démenti, me semble-t-il, à ceux qui affirmaient avec dédain qu'il écrivait "comme un pommier produit des pommes"!

                                              

Partager cet article
Repost0

commentaires

(
Erreur : "Ma poussière et ta poussière<br /> Deviendront le gré des vents."
Répondre
C
L'un ou l'autre se dit ou se disent ! J'ignore quelle est la version originale.
C
<br /> En effet, Paul Fort, ce n'est pas uniquement "Le bonheur est dans le pré/ Cours-y vite, Cours-y vite..." !<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Quelle belle expression "poèmier", Paul Fort trop souvent relégué en poète pour classes enfantines, je l'aime beaucoup<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche