Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 21:09

   Delvaux l'aurore

L'aurore, Delvaux 

 

 

 

Dans le palais des glaces

D’infinies silhouettes

Ombres de mon angoisse

 

Aux carreaux léthargiques

Des morceaux de moi-même

Algues fantomatiques

 

Dans les miroirs déçus

Les rêves de l’enfance

Et les poupées qu’on tue

 

Dans les larmes du vide

La tension des instants

Et les flèches perfides

 

Dans les vitres en miettes

Les alphabets des livres

Et les cris des prophètes

 

Sur les cuivres verdis

L’humus fou des aveux

Murmure enseveli

 

Dans les yeux noirs du temps

Les nostalgies stellaires

Et des femmes au sein blanc

 

Dans les gouttes du sort

Les combats des matins

Sous la sanglante aurore

 

Dans les éclats du verre

Les enfants en allés

Astres sous ma paupière

 

Dans les reflets d’argent

Les traces de l’amour

Son venin violent

 

Au diamant des jours

Je voudrais recoller

La photo déchirée

De mon âme à rebours

 

 

 

 

Pour Le Défi de la Semaine, n°46,

Thème proposé par Brigitte (paradisbancale.over-blog.com) : "Je ne cherche pas la transparence, mais, tu vois, je m'accommode mal de tant de brouillard. C'est pour ça que je ne suis pas au clair avec moi-même."

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B

L'humus fou des aveux... C'est très beau ! Merci à toi.


Répondre
C


Merci, Brigite, de nous avoir proposé ce défi qui nous a emmenés loin.



Q

Quoi dire qui ne le fut déjà plus haut ou plus bas, c'est selon...Merci pour cette photo que l'on a tous déchirée, pour ma part brulée pour ne plus y revenir... Merci encore.


Répondre
C


J'admire ceux qui savent brûler les vieux papiers : moi, je ne peux m'y résoudre !



L

Des images puissantes, violentes qui montrent les revers de la vie et ses avers.


Répondre
M

magnifique et si fort, si triste !
bonne soirée


Répondre
P

l'âme à rebours... j'aime cette image, difficile de regarder parfois en arrière, le chemin parcouru nous semble plus long que ce qu'il reste à découvrir .. l'aube prochaine est une aube à voir
encore une fois !! merci catheau pour ce très joli poème !! bonne soirée


Répondre
C


Oui, derrière nous, comme une ombre qui s'allonge, tel est notre passé.



L

Bonsoir Catheau,
"Nul n'est prophète en son pays"... Et pourtant, à ces mots lus, cette poésie qui se dévoile, cette fine brume qui cache l'angoisse, seule voudrait répondre la douceur, comme une aube qui se lève.
Anne


Répondre
C


La parole, comme un apaisement, je le crois.



C

Merci à tous et à chacun d'avoir été sensibles aux divagations de "mon âme à rebours".


Répondre
N

Bonjour Catheau. Comme souvent, j'ai juste envie de lire et ne rien dire. Merci.


Répondre
C


Merci pour l'éloquence de votre silence.



A

Une poésie avec des images du passé, que l'on aimerait adoucir. Tu as magnifiquement répondu au défi. Mes amitiés


Répondre
C


Merci, Alice. "Monsieur mon passé/ Voulez-vous passer", chantait Léo Ferré...



A

Et ton âme à rebours, nous a comblé de tes mots, description d'un monde qui est aussi le nôtre !


Répondre

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche