Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 19:34

 

Volkaert--Edward-Cows-in-a-pasture.jpg

Vaches paissant, Edward Volkaert

 

À Paul Lafond

 

Dimanche

des Rameaux…

Les blancs hameaux,

les ormeaux,

les sureaux,

les roseaux,

les fuseaux,

les bestiaux,

s’endorment

comme

des oiseaux.

A l’ombre des feuilles,

les eaux lentes se recueillent

dimanchement.

Ô Rousseau !

Où sont

les sons

des chalumeaux ?

[…]

 

Francis Jammes, De l’Angélus de l’aube à l’Angélus du soir

 

J’aime le début de ce poème, "Dimanche des Rameaux", des vers tout simples du poète pyrénéen que chérissait Rilke. En très peu de mots, toute une atmosphère calme et printanière est suggérée. L’allusion à Rousseau me rappelle ce merveilleux passage des Confessions, quand le jeune Jean-Jacques (« Petit »), le 21 mars 1728 à Annecy,  fait la rencontre éblouie de celle qui deviendra « Maman », Madame de Warens.

 

 


 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Qu'il est bon de se rencontrer sur les chemins de la poésie, de laisser porter son âme sur la crête des vers. Comme une évidence, ce poète que je n'ai pas assez lu, nous fait l'offrande d'un<br /> paysage qui devient rêve sur nos lèvres qui prononcent son poème. Merci de ce partage. Suzâme
Répondre
C
<br /> <br /> Jammes ne parle-t-il pas de la qualité "végétale" de son souvenir ? Merci, Suzâme, de prendre le temps de me lire au terme d'une journée de travail.<br /> <br /> <br /> <br />
D
Un bien beau texte et peinture choisie avec goût , merci Cathy ! . Bonnes<br /> fêtes de Pâques à vous deux , je vous embrasse bien , Christiane ,
Répondre
C
<br /> <br /> Merci, Christiane. Joyeuses Pâques basques à tous les deux.<br /> <br /> <br /> <br />
M
Bonjour Catheau,<br /> <br /> Quel merveilleux poème. Et vous avez parfaitement choisi la toile pour l'accompagner. Une page toute de douceur que j'apprécie fort<br /> Je reprends doucement le chemin des blogs après trois semaines d'intense création artistique<br /> Douce journée à vous<br /> ;)<br /> Martine
Répondre
C
<br /> <br /> Je vous ai aussi délaissée, chère Martine, mais ne vous oublie pas. Heureuse êtes-vous d'avoir ainsi plusieurs cordes à votre arc.<br /> <br /> <br /> <br />
V
J'aime aussi ces rimes en (EAU), comme autant de rimes flottantes qui nous portent sur l'autre rive (le rameau de la terre ferme ramené par une colombe), et plus simplement, ce Dimanche où bascule<br /> la fin de semaine pour un nouveau début, un nouveau rivage ?...
Répondre
C
<br /> <br /> Des Rameaux à Pâques, le temps d'une Passion et d'une Résurrection. Amitiés à vous.<br /> <br /> <br /> <br />
M
Magnifique! C'est exactement le genre de peinture que j'aime! Cela me fait d'ailleurs penser à une toile que j'ai vue cet été en Moldavie... il faut que je me renseigne sur son auteur, considéré<br /> comme un très grand peintre national...
Répondre
C
<br /> <br /> Des tableaux qui entrent en résonance... A bientôt, Marc. Bonnes Pâques angevines.<br /> <br /> <br /> <br />
N
Un poème tout simple, qui donne à sourire. Ce matin les merles chantent. Où sont les chalumeaux?
Répondre
C
<br /> <br /> Chalumeaux : un mot bien désuet pour un monde d'idylles et de bergeries...<br /> <br /> <br /> <br />
M
Emerveillement et joie reposante de la nature qui paresse mollement,c'est vrai ce poème propose un délassement printanier bienfaisant! Merci Catheau
Répondre
C
<br /> <br /> Francis Jammes est parfois mièvre mais, ici, il sonne juste. A bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />
F
un dimanche où les églises sont bien pleines et pour nous aujourd'hui la pluie toute la journée à ne pas mettre un chien dehors
Répondre
C
<br /> <br /> J'aime la bénédiction des Rameaux, surtout quand on sent la présence du printemps. Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche