Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 09:46

 

Trompe-l'oeil au dessin de Bouchardon au verre brisé, Gabriel Gresly (1712-1756)

(Crédits MNM)

 

 

 

Dans la queue ocellée du paon qui criaille et fait la roue

Dans le plumage plein de l’oiseau exotique qui chantait à Cnossos

Dans le mouvant mobile en verroterie de la Julie de Kieslowski

Dans la robe de soie d’une infante de France modèle de Nattier

Dans le ciel orageux d’un mystérieux pigment venu d’une lointaine Prusse

Dans la houppelande du roi Arthur et la veste à basques du pauvre Werther

Dans la main inspiré de Novalis mort phtisique à trente ans

Dans le bandeau bombé et moiré de La Jeune Fille à la Perle

Dans les drapés mous et mouvementés d’un certain El Greco

Dans l’eau étale et silencieuse du Styx de Joachim Patinir

Dans le lapis-lazuli immaculé du manteau de la mère de Dieu

Dans les vitraux vivants de La Belle Verrière à nul autre pareils

Dans le firmament de turquoise des farouches Indiens Navajos

Dans le cheiche secret et enturbanné des hommes du désert

Dans l’œil devin qui soudain reconnaît celle qu’il aimera

Dans la fidélité forte d’un seul saphir serti et satiné

Dans le tracé ému du sang qui sinue sous la peau  diaphane

Dans l’heure énamourée et démente qui s’avance avant l’aube

Dans la toile de Pablo où le trio des Pauvres gens pleure et grelotte

Dans l’hématome du torturé qui se tord sous le fer de la question ordinaire

Dans la capote horizon déchiré du soldat fourbu qui meurt sous les balles

 

Il y a cela ce minuscule éclat de verre brisé

Où le ciel et la mer ne sont plus qu’une bouffée d’éther

 

 

 

En 300 signes maximum et sans écrire le mot « bleu » dans aucune langue, faites-nous voir la vie en bleu

Thème proposé par Moog link 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> Un film qui m'aura donné de plonger en profondeur, d'accueillir le silence et d'écrire ses mots... chut, Catheau, un récit que je retravaille...<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Des mots, peut-être comme les perles en verroterie bleue du mobile de Julie, ultime objet de son passé.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Une symphonie de bleus et les sens en éveille. Soudain, apercevoir le visage de Julie et entendre la musique de Priesner ! Merci, Catheau pour ce regard-là.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Bleu, un film inoubliable, une Juliette Binoche intense, et la musique de Preisner, lancinante. Je vois, Anne, que nous avons les mêmes goûts. Merci de l'avoir souligné.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Partout c'est bien dit et l'image finale (en mots et en titre) est très belle et pleine de profondeur<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Le bleu, couleur de l'atmosphère, m'a-t-il semblé, l'image s'est imposée à moi. Merci, Jeanne, de l'avoir perçue.<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> C'est très beau ... Toutes ces plages d'âme, de vivant qui se posent dans ... Je cherche encore la trace du bleu, son goût et sa couleur ...<br /> Merci Catheau ...<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Le bleu horizon sans cesse se dérobe à nous : l'important n'est-il pas de marcher vers lui ? Je découvre avec émerveillement votre blog mais peine toujours à y mettre des commentaires à<br /> cause du bug d'OverBlog. Merci, Veronica, d'y avoir inscrit mon lien.<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> le bleu est omnis présent dans la vie comme dans tes mots<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Comme le disait le poète, toute "la terre est bleue comme une orange". Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> tu as trouvé de beaux bleus profonds, des bouts d'instants précieux, des étincelles d'azur... c'est beau le bleu !<br /> Merci<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci à Alba la blanche qui aime le bleu. Amicalement.<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> le tour de la question du côté des artistes, et la simplicité émouvante des deux derniers vers. Bonne soirée, Catheau.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Richesse incommensurable du bleu chez les peintres ! Patinir, Vermeer, Picasso et les autres... Pardon à tous ceux que j'oublie. Merci, Nounedeb de continuer à me lire.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> J'en reste bleu d'admiration ! !<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci, Jean-Pierre. Contente de retrouver vos mots.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Est-il un endroit ou une chose où cette couleur que nous aimons tant, est absente ???<br /> <br /> Monelle<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Le bleu, partout, toujours, ici et maintenant. Dans l'incapacité d'apposer un commentaire sur votre texte, je voulais vous dire qu'il m'a fait rêver à la rose bleue.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche