Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 14:08

Ground Zero (cnn.com)

En ce 11 septembre 2020, voilà dix-neuf ans qu'ont eu lieu les attentats terribles du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. C'est pourquoi je publie de nouveau le poème que j'avais écrit en 2011 et intitulé "Le coeur à Ground Zero". Il a trouvé sa place dans mon recueil de poèmes, Mais l'ancolie...

Où le verre et l’acier

S’élevaient babéliens

Dans le ciel des affaires

Là où ce fut la fournaise

Et l’enfer

Là où trois mille vies

Se sont embrasées

Ont été asphyxiées

Ont été consumées

Ont été calcinées 

Ont été sacrifiées

Sont parties en fumée

Sont devenues poussière

Dans le crématoire américain

A ciel ouvert

C’est désormais le creux

Rectangulaire

Celui de la douleur

Où pleurent

Les eaux du souvenir

Et où celui qui reste

Avec un papier calque

Vient retrouver

Vient caresser

Vient réécrire

Le nom

De celle qu’il aima

Sur la margelle grise

Le cœur à Ground Zero

Au lendemain du 11 septembre 2011

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Oui une bien triste réalité et merci de nous la remettre en mémoire avec ton beau poéme ! . Je ne connaissais pas le nom de cette chaussure , lolll !! . Bonne semaine à vous deux ,
Répondre
C
Merci pour tes photos, toujours originales !
S
Votre poème me touche. Effarée par cet attentat et tous ses morts, je n'ai rien exprimé ni pendant ni après. Cette "margelle grise" retient le silence et la méditation de toutes les âmes.
Répondre
C
Oui, Suzâme, tout le monde était en état de sidération. "Oh ! My God", entendait-on quand l'avion a percuté la seconde tour jumelle.
M
Ce poème semble encore plus douloureux aujourd'hui que la pandémie a relégué le souvenir à l'arrière plan. Tout est poussière et y retourne. Merci Catheau.
Répondre
C
Hélas, Mansfield, en effet, un événement chasse l'autre. A nous d'éviter que l'oubli ne fasse son œuvre.
N
Un noir Septembre dont la date est comme tatouée dans ma chair, de même que ce noir Janvier 2015. Je lis chaque jour l'émouvante et digne relation que fait Yannick Haenel du déroulement du procès.
Répondre
C
Merci de m'indiquer les comptes-rendus d'audience de ce procès hors norme par Yannick Haenel. Une "odyssée de la parole", ô combien émouvante.
E
merci - que dire ? et chacun de se souvenir avec précision de ce qu'il faisait quand l'info lui est parvenue, info qui allait tournoyer en boucle sur les écrans. La mémoire imprime au fer rouge les minuscules détails qui nous accompagnaient chaque fois que nous avons été foudroyés ; comme ont été fossilisés avec eux les petits insectes qui vrombissaient autour des dinosaures...
Répondre
C
Oui, ces moments de sidération demeurent très présents en moi. Impensables, ils appartiennent à l'indicible.

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche