Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 09:55

 

Sur le cours Saleya, Nice (Photo ex-libris.over-blog.com)

 

Sous les toiles rayées

du vieux cours Saleya

au milieu des senteurs de jasmin

et des cris

dans les couleurs vivantes

des savons et des miels

des légumes brillants

des fleurs en éventail

deux tout petites vieilles

silhouettes pareilles

aux cheveux au carré

d’un blanc immaculé

bancales et cassées

accrochées l’une à l’autre

s’en vont faire leur marché

se tenant par la main

jumelles de destin

 

Sur le cours Saleya, Nice, samedi 8 avril 2017

 

 

Sur le cours Saleya, Nice (Photo ex-libris.over-blog.com)

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonjour Catheau,<br /> <br /> je viens de relire avec plaisir ce joli poème. Il m'a réchauffée. <br /> Merci et très bonne semaine à vous
Répondre
C
C'est un beau souvenir d'un voyage à Nice avec ma fille. Ces petites dames étaient émouvantes !
M
Un moment ensoleillé en votre compagnie à contempler un bien bel étalage!
Répondre
C
Le soleil du Sud : inégalable en effet !
C
Jumelles comme le sont bien des couples, à cet âge, se tenant l'un à l'autre. Si certaines que si l'une trébuche, l'autre s'effondrera.<br /> Merci pour ce beau texte plein de tendresse.
Répondre
C
Merci, Carole, pour ce commentaire si juste !
M
Bonjour Catheau,<br /> <br /> Je trouve fascinant les jumelles et jumeaux.<br /> Superbes photos. Quelle belles couleurs sous la chaude lumière.<br /> Merci également pour vos jolis mots<br /> Amitié<br /> ;)
Répondre
C
Ces jumelles très âgées étaient émouvantes. On eût dit deux sœurs siamoises tant elles semblaient unies. A bientôt chez vous.
A
Un marché coloré du midi, et ces jumelles que l'on imagine toutes joyeuses de le parcourir, belle vision de Nice !
Répondre
C
Des jumelles vues de dos que ma fille m'a empêchée de photographier ! Quelle ville superbe que Nice !

Présentation

  • : Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche