Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /



Avecque son amie, musardant au soleil,
Une fille hyaline respire son café.
Collier doré et bagues font des reflets vermeils,
Toute de noir et de blanc, elle a les cheveux thé.

Ses lèvres sont murmure, son pied va balançant;
Immobile et rêveuse, elle suit lentement
La foule bigarrée, interlope et bruyante;
Sa cigarette fume, et le roi Elvis chante.

Assise sous l'auvent au dessin blanc et vert,
Je devine des fraises au trop-plein de son verre.
Ses longs doigts délicats emprisonnent sa tasse,
Et, merveille, on surprend son reflet dans la glace!

Sous les oiseaux, la lyre, les profils sculptés
De trois belles arcades d'un balcon ouvragé,
Des chaises vert absinthe devisent avec des buis,
Et c'est pour cette belle une scène choisie.

Avec ses gestes lents, ses mouvements étirés
Et ses yeux invisibles sous ses lunettes noires,
Buveuse au Butterfly qui fleure bon l'été,
Elle me fait rêver au papillon du soir.

7 juin 2008, place du Puits-Neuf, 15h10

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche