Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 17:38

Vaucluse-H.JPG 

      La façade de Vaucluse House à Vaucluse, NSW, Australie

(Photo ex-libris.over-blog.com, 26 décembre 2012)

Mardi 26 décembre 2012, après avoir assisté de Christison Park au départ de la Sydney-Hobbart, nous avons découvert un endroit plein de charme, toujours à l’est, dans la baie de Sydney : Vaucluse House.

Vaucluse-H-jardin.JPGLe bassin de Vaucluse House à Vaucluse, NSW

(Photo ex-libris.over-blog.com, 26 décembre 2012)

Cet endroit magnifique, une bâtisse à tourelles de style gothique, est situé au milieu d’un jardin de 9 hectares, qui en faisait 208 au XIXe siècle. C’était à l’origine une simple maison de pierres qui avait été construite en 1803 pour un chevalier irlandais, Sir Henry Brown Hayes. En 1827, elle est achetée par William Charles Wentworth (1790-1872), un avocat et un homme politique énergique et passionné, un des colons australiens les plus influents. On citera à son actif la première traversée européenne des Blue Mountains, à l’ouest de Sydney, en 1813. Il est connu encore pour avoir œuvré en faveur des droits civiques (le procès devant jury), pour avoir coédité le premier journal colonial indépendant, The Australian, en 1824, et proposé un Sénat héréditaire pour le parlement de la Nouvelle Galles du Sud (NSW). Il a aussi créé la première université australienne, l’Université de Sydney (1852), et le mouvement pour un gouvernement représentatif, obtenu en 1856.

Wenworth.JPG

William Charles Wentworth (1790-1872), photo A. Ken (1868), et Sarah Wentworth, née Cox (1805-1880), photographe inconnu (Fonds Vaucluse House, Historic Houses Trust)

Le destin de cette maison est un peu particulier, quand on sait que Wentworth fut victime de l’ostracisme de ses concitoyens à cause de son mariage. Il fut en effet condamné à un certain isolement  social pour avoir épousé Sarah Cox (1805-1880), fille d’anciens détenus, qui avait été modiste avant son mariage. De plus, deux de leurs enfants étant nés avant leur union, et les parents eux-mêmes de William Wentworth ayant eu maille à partir avec la justice, cette maison devint pour toute la famille un endroit de réclusion en même temps qu’un havre de paix, de 1827 à 1861. Il faut ajouter encore que Wentworth s’était attiré les foudres de la haute société australienne en attaquant les « Exclusivités » de la politique coloniale.

William-Wentworth.jpg

William Charles Wentworth

Dans l’esprit de la Government House, située dans les Botanic Gardens, ce manoir familial de style gothique séduit par sa disposition irrégulière, qui s’adapta au nombre croissant des enfants de William et Sarah Wentworth. La demeure est en effet composée de 16 pièces sur deux étages, que viennent compléter des écuries, une laiterie, un garde-manger, un potager, des cours de service, des caves, des allées pour chariots, au milieu d’un luxuriant jardin d’agrément. Vaucluse House est ainsi une des propriétés familiales demeurées intactes les plus importantes d’Australie.

Vaucluse-H-dependances.JPG

Les dépendances de Vaucluse House, Vaucluse, NSW

(Photo ex-libris.over-blog.com, le 26 décembre 2012)

Son intérêt réside surtout dans le fait que cette demeure recrée l’atmosphère de l’époque où se construisait l’Australie (débuts de la colonisation : 1788). Elle a conservé son mobilier d’origine en chêne, de style Gothic Revival et de nombreux détails architecturaux du XIXe siècle : bordure de papier peint à fleurs, corniches en plâtre, cheminées en marbre italien… On peut notamment y admirer une très belle mosaïque en pierre dure du XVIe siècle, que les Wentworth rapportèrent d’Italie en 1858-1859, quand ils y firent « Le Grand Tour ». Un des salons du rez-de-chaussée fut créé tout spécialement pour permettre aux filles des Wentworth, mises au ban de la société, de rencontrer d’éventuels prétendants. Dans une des chambres du premier étage, le lit comporte les trois matelas typiques de l’époque,  remplis de paille, de crin de cheval et de plumes.

Wenworth-2.JPG

The Three Graces (Edith, Eliza et Laura, filles de Sarah et William Charles Wentworth), Hans Julius Gruder, 1868

(Caroline Simpson Library & Research Collection, Historic Houses Trust)

J’ai beaucoup aimé cette visite dans le passé, pas si lointain, de ce pays qui, ne l’oublions pas, fut créé par des bagnards. J’ai été sensible à la volonté de William Wentworth qui, par amour, sut s’opposer à la société de son temps et créer cet îlot familial sur la Grande Ile. Vaucluse House m’a fait penser à une autre superbe demeure coloniale, celle de la famille Le Clézio, la Maison  Eurêka, que j’avais visitée à Moka (Ile Maurice). link

 Wenworth-3.JPG

 Vaucluse Bay, photographe inconnu, 1880

(Vaucluse House, Historic Houses Trust)

 

 

Sources :

Historic House Trust   

 

 



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Carole Chollet 05/03/2013 14:10

Une bien belle demeure. Je croyais ce pays, qui doit tant aux bagnards en effet, moins sensible qu'un autre aux préjugés. Mais apparemment la bourgeoisie est la bourgeoisie, partout dans le monde.

Catheau 06/03/2013 11:00



Il existe aussi une rivalité marquée entre Sydney et Melbourne. La seconde méprise la première car elle fut fondée par les convicts alors que Melbourne a été créée par une immigration italienne
et grecque.Elle se considère comme la capitale culturelle de l'Australie. A bientôt sur votre blog.



Marc Lefrançois 04/03/2013 09:19

Voilà qui donne envie de voyager!

Catheau 06/03/2013 10:52



L'Australie, un continent méconnu et parfois méprisé par les Occidentaux. Merci, Marc, de votre visite.



flipperine 03/03/2013 17:43

une belle maison

Catheau 06/03/2013 10:51



Une maison perdue dans un parc magnifique comme tous les parcs australiens.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche