Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 13:42
 
 
Dans la nuit du 14 au 15 août 2011, dans le village de Jean Ferrat en Ardèche, le chanteur-compositeur Allain Leprest (1954-2011), une grande voix poétique de la chanson française, a choisi de retourner dans sa préhistoire :
 
J'ai vu ma naissance
Et j'ai vu des sens
Interdit de voir
J'ai vu j'ai revu
Je suis revenu
Dans ma préhistoire
 
Le chanteur aux yeux bleu délavé, couleur de la Manche de ses origines, s'en est allé sur la pointe des pieds. Il faut dire en effet que les médias ont bien peu parlé de celui qui disait faire ses chansons « comme [son père] menuisier faisait ses chaises, en artisan exigeant ». Pourtant ceux qui l'ont connu n'oublieront pas cette voix éraillée de douleur et de vin, qui chantait des textes à fleur de peau et de chagrin.
La chanson intitulée « Nu » exprime un dénuement profondément intime. Elle m'apparaît comme le testament d'un poète maudit, que Nougaro qualifiait d' « un des plus flamboyants auteurs entendus au ciel de la langue française ».
 
Nu, j'ai vécu nu
Naufragé de naissance
Sur l'île de Malenfance
Dont nul n'est revenu
Nu, j'ai vécu nu
Dans les vignes sauvages
Nourri de vin d'orage
Et de corsages émus
Nu, vieil ingénu
J'ai nagé dans les cieux
Depuis les terres de feu
Jusqu'au herbes ténues
Nu, j'ai pleuré nu
Dans la buée d'un miroir
Le cœur en gyrophare
Qu'est-ce qu'on s'aimait... Samu
 
Nu, j'ai vécu nu
Sur le fil des songes
Les tissus de mensonges
Mon destin biscornu
Mais nu, je continue
Mon chemin de tempête
En gueulant à tue-tête
Les chansons des canuts
Nu, j'avance nu
Dépouillé de mon ombre
J'voulais pas être un nombre
Je le suis devenu
Nu, j'ai vécu nu
Aux quatre coins des gares
Clandestin d'une histoire
Qui n'a plus d'avenue
 
Nu, je suis venu 
Visiter en passant
Un globule de sang
Un neutrone des nues
Je voudrais qu'on m'inhume
Dans mon plus beau posthume
 
« Pacifiste inconnu »
 
 
 
Pour le Jeudi en Poésie des Croqueurs de Mots,
Thème : sujet libre
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Chansons
commenter cet article

commentaires

Suzâme 05/05/2012 17:27

Bonjour Catheau,
Je suis heureuse de prendre le temps de me promener chez vous, de changer d'allée... J'ai pris celle de la chanson et je tombe sur un artiste qu'une radio a évoqué et dont j'avais noté le nom en
pensant le découvrir. Et c'est chez vous. Ce texte m'a traversé par son interprétation sans effets et en le lisant, je rejoignais Claude Nougaro, un autre poète de la musique et des mots que
j'aimerais toujours. Comme je suis sur facebook juste chambre d'échos à mon blog, je le commenterai sur mon journal. Merci pour ce frisson inattendu. Suzâme

Catheau 05/05/2012 17:51



Je l'ai rencontré cet été, hélas, à l'annonce de sa mort et je me suis procuré tous ses disques.C'est un grand poète, complètement méconnu. Comment ne pas être émue à l'écoute de cette sincérité
vibrante et de cette douleur de vivre ?



Suzâme 04/09/2011 11:49


bonjour Catheau,
C'est de la Normandie que je découvre cet auteur qui dénude les coeurs de pierres habillés. L'oreille appelle sa voix, ses blessures et ses espérances. Pourvu qu'après son dernier envol, nous
puissions accéder à sa discographie ! L'écouter
et retrouver grâce à son exigence et à sa sensibilité, la réceptivité propre à l'être enfin nu. Merci a toi. Suzâme


Catheau 05/09/2011 08:04



La Normandie, sa terre d'origine. Un auteur trop méconnu qu'hélas, sa mort fera connaître. Amitiés.



chris rotel 03/09/2011 08:18


je ne connaissais pas...


Catheau 03/09/2011 13:28



Un vrai poète à découvrir d'urgence. A bientôt.



valdy 02/09/2011 21:59


Je le découvre, sans le dénuder, de son talent. Bouleversante cette chanson "posthume".
Bonne soirée à toi,
Valdy


Catheau 03/09/2011 13:27



Une chanson qui "prend aux tripes". Philippe Meyer consacrait une émission à Allain Leprest aujourd'hui à midi.



emma 01/09/2011 18:49


Bonjour,
Je découvre cette chanson magnifique. J'en ai des frissons.
Merci pour le partage.


Catheau 02/09/2011 09:46



Une sincérité très émouvante qui révèle un chanteur écorché. Amicalement.



Martine 01/09/2011 18:07


Bonsoir Catheau,

Il y a quelques jours une amie a posté un article sur ce chanteur-compositeur. J'avoue que mes souvenirs sont très flous à propos de cet artiste.
Le texte vous avez choisi me fait la même impression qu'à vous: un testament. Les mots sont forts, crus, poignants.Nu. Oui, il se met à nu,avec de très belles images.
Magnifique! Quel dommage! Il était jeune et avait sûrement encore beaucoup à dire...
Merci Catheau

Bonne soirée
Martine


Catheau 02/09/2011 09:44



C'est une découverte pour moi et beaucoup de ses textes ont cet accent déchirant. Sur la toile, on peut consulter plusieurs vidéos.  Merci, Martine, de vos visites.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche