Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 14:02

  bloggif 4e130c082edee

  Sur le mur d'une petite place de Tarifa (dimanche 26 juin 2011)

 

 

 

Au détour d’une rue

Bordant une placette

C’est une étrange fresque

 

Deux éphèbes drapés

Aux gestes très secrets

De la pourpre et la mer

Aux confins du mystère

Des animaux couchés

Tels des sphinx de bronze

Enigmatique songe

Une coupe de sang

Un objet menaçant

Le Minotaure

Et Anubis

Maléfice

Sacrifice

 

Et la Mort

Un décor  ?

 

Sur une place de Tarifa,

Dimanche 26 juin 2011

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes andalous
commenter cet article

commentaires

Nounedeb 05/07/2011 16:46


C'est là, peut-être, que menaient les pas de la déesse Isis?


Catheau 05/07/2011 20:55



L'atmosphère énigmatique de cette fresque convient effectivement bien aux "mystères" du culte de la déesse égyptienne. J'aime cette idée, Noune.



Dan 05/07/2011 16:46


Belles vacances pleines de découvertes Dan


Catheau 05/07/2011 20:53



Des vacances pleines de surprise pour un esprit vacant. A bientôt, Dan, sur votre blog.



Christiane Art 05/07/2011 15:28


Sympa de pouvoir composer des poémes pour illustrer tes poémes . Bises ,


Catheau 05/07/2011 20:50



Dans ce cas, le poème est second et il est un commentaire de la photo. Bonne soirée devant un superbe coucher de soleil que tu sauras photographier avec art.



Monelle 05/07/2011 15:14


Fresque innatendue sur ce mur mais très belle ! il semble que cette petite ville recèle plein de trésors !
Bonne fin de journée


Catheau 05/07/2011 20:48



Une fresque fascinante par le syncrétisme qu'elle propose et le mystère qu'elle distille. Bonne soirée d'été, Monelle.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche