Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 20:58

roulottes.JPG

 

En écho à mon article, Des frères errants, sur l’exposition Bohèmes au Grand Palais, un lecteur, Jean-Frédéric Baéta, qui est aussi peintre, m’a fait parvenir la photo de cette petite toile non signée.

J’en aime l’opposition entre le village pelotonné sur lui-même derrière ses murs et les trois roulottes, comme frappées d’ostracisme, alignées à l’extérieur. Sous les verts ombrages, fument leurs cheminées tandis que les toits ardoisés du village s’étagent sous un ciel moutonnant. Trois femmes devisent sous le linge qui sèche, une mère se promène avec ses trois enfants, un homme, les mains dans ses manches, fixe le spectateur au premier plan, tandis que deux silhouettes féminines bleutées s’en vont vers le village. L’ensemble présente des teintes douces, de bleu, de vert, qu’éclairent quelques taches rouges sur les roulottes. La ligne de fuite suit la route qui se perd au loin. Instant arrêté dans une vie nomade…

 

Dis-moi, toi, le peintre,

Pourquoi ces roulottes,

Tout en demi-teintes,

La route qui fuit,

Là-bas vers ailleurs ?

Ce jour-là peut-être,

Tu auras jeté

Couleurs et pinceaux,

Pour suivre éperdu

La belle gitane

Qui marche pieds nus.

 

 

Pour le Jeudi en Poésie des Croqueurs de Mots,

Thème proposé par Brunô : le peintre

 

Le site de Jean-Frédéric Baéta : http://www.my-microsite.com/jfbaetacreation/

Mon billet sur l'exposition, Bohèmes au Grand Palaislink

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Jeudi en Poésie
commenter cet article

commentaires

philae 19/02/2014 11:37

superbe

Catheau 22/02/2014 15:13



Merci, Philae. Un billet, né de l'envoi de cette petite toile par un de mes lecteurs. Hasard d'une rencontre amicale sur le Net.



Martine 03/07/2013 07:40

L'envie d'ailleurs
l'envie du rêve que rien n'arrête
L'envie du beau que rien ne fane

Quel charmant tableau. Vos mots l'accompagnent si bien
Merci Catheau
Bonne journée à vous
Martine

Catheau 15/07/2013 11:04



Internet favorise ainsi de jolies rencontres. Bonne semaine picturale et poétique, chère Martine.



Tibicine 01/07/2013 03:54

Bonsoir Catheau. Les gens du voyage nous fascinent ; nous les envions, nous aimerions partir de ci de là mais nous sommes trop habitués à notre confort, et surtout, nous avons peur d'être
catalogués de différents. Ce sont, en définitive, des gens très courageux. Tibicine

Catheau 02/07/2013 21:57



Je suis bien d'accord avec vous, Tibicine. Il faut lire à ce propos le merveilleux petit livre d'Alexandre Romanès. Amitiés.



Carole 30/06/2013 22:10

Un très beau tableau, bien commenté. Ces "nomades" nous renvoient souvent à notre désir de fuite.

Catheau 02/07/2013 21:55



"On sait très bien que l'on se damne/ Mais l'espoir d'aimer en chemin/ Nous fait penser main dans la main/ A ce qu'a prédit la tzigane" Apollinaire encore !



Nounedeb 28/06/2013 07:04

Ces roulottes, colorées, ouvertes, invitent au voyage. Et si l'amour s'en mêle! :)

Catheau 02/07/2013 21:53



L'on pense à Apollinaire : "Mon beau tzigane mon amant / Ecoute les cloches qui sonnent/


Nous nous aimions éperdument/ Croyant n'être vus de personne..."


 



flipperine 27/06/2013 22:50

pas tjs évident de vivre en roulottes

Catheau 02/07/2013 21:48



Il est vrai que les gens du voyage ont bien souvent du mal à trouver un campement.



mansfield 27/06/2013 22:20

Peinture, mystère et romantisme, mille manières de chercher à comprendre ce que l'artiste a tenu à exprimer!

Catheau 02/07/2013 21:47



Un petit tableau tout simple, qui invite au voyage.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche