Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 18:04

  Redon silence 1912 museum of modern art

Silence, Odilon Redon, 1912, Museum of Modern Art, New York

 

 

 

L’aube

Ce  matin

La lune blanche

Comme une geisha

Ronde comme un sein

Regarde derrière les branches

Noires comme chevelure tressée

  

L’aube

Ce matin

La dormeuse pâle

Comme l’astre à son plein

Frêle comme lointaine étoile

Regarde derrière la haute fenêtre

Transparente comme la Voie lactée

 

L’aube

Ce matin

Lune et femme

L’une à son lever

L’autre à son coucher

Il est bien trop tôt pour l’une

Il est bien trop tard pour l’autre

 

L’aube

Ce matin

Elles se dévisagent

Le temps d’un halo

Le temps d’un regard

La femme est devenue lune

La lune est devenue femme

 

 

 

Pour le Jeudi en Poésie des Croqueurs de Mots

Thème proposé par Lénaïg : Sous le manteau de la nuit

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Maggy Rodriguez 21/01/2011 21:34


Très belle poésie dédiée à la lune et à la féminité, bravo! Maggy


Catheau 23/01/2011 19:02



Merci, Maggy, de votre gentil commentaire.



Jean-Pierre 21/01/2011 15:54


Belle métamorphose ...


Catheau 21/01/2011 18:44



Merci, Jean-Pierre, pour ce que contiennent les points de suspension.



Brunô 21/01/2011 11:51


Astre miroir, on descend les marches de la lune, une à une, plongeant dans le voile de la femme-aube.
remarquable


Catheau 21/01/2011 18:43



Merci, Brunô, d'insister sur la disposition graphique du texte dans un très joli commentaire.. 



Nounedeb 21/01/2011 10:54


Comment faites-vous donc, magicienne des mots et des images?


Catheau 21/01/2011 18:41



C'était hier matin et j'étais devant ma fenêtre, tandis que la lune à son plein phosphorait encore derrière le noyer.



jill-bill.over-blog.com 21/01/2011 07:27


Ue aube exquise comme je n'en ai lu encore... Belle présen tation Catheau, amicalement de JB


Catheau 21/01/2011 18:39



Merci, Jill Bill, de cet "exquis" commentaire !



Lenaïg Boudig 20/01/2011 23:11


Beau et délicat poème où vous avez choisi la fin de nuit, Catheau, merci beaucoup de nous l'offrir et j'aime beaucoup la bulle de silence du tableau. Douce nuit !


Catheau 21/01/2011 18:38



Merci surtout à vous, Lénaïg, pour ce thème inépuisable !



Les chemins d'Anne Le Sonneur 20/01/2011 22:00


La lune, au-delà de l'aube, qu'aucun regard n'aperçoit... comme le hibou qui crierait en plein jour, la pie qui oserait chanter la nuit... Une lune à l'envers, tendue vers le regard de l'autre. Une
lune présente au coeur de l'aube. Anne


Catheau 21/01/2011 18:37



Merci, Anne, pour vos commentaires : ce sont toujours de beaux prolongements aux textes.



Angeljanvier 20/01/2011 20:29


Je découvre avec plaisir ton blog...et ta poésie pleine de sensibilité...merci pour la découverte du tableau qui
l' accompagne saisissant dans l'émotion...
Amitiés.


Catheau 21/01/2011 18:35



Je vous remercie, Angeljanvier, de cette première visite et je suis heureuse qu'elle ne vous ait pas déçue. J'adore la peinture d'Odilon Redon, mystérieuse et onirique



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche