Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 17:18

 

 

      SeamusHeaney95.jpg

      Seamus Heaney dans un arbre à Adams, 1995

 

 

Il l’aura retrouvé

L’homme brun de Tollund

Dormant dans la tourbière

Il vole désormais

Avecques le roi fou

Sweeney qui fut oiseau


Et maintenant l’éclaire

La lanterne aubépine

Lui qui creusait la langue

De son stylo trapu

Seamus Heaney le Sage

Marcheur parmi les cairns

Et il habite enfin

Ce qui lui échappa

 

 

Pour Seamus Heaney, le grand poète irlandais,

mort le 30 août 2013, prix Nobel de Littérature 1995.

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Jamadrou 21/09/2013 08:44

Un bien bel hommage
Pour ce poète au Nobel
Inconnu de ma petite âme
Une douce envie
D'aller à sa rencontre
Et de croire qu'il est encore en vie
Merci a vous

Catheau 25/09/2013 09:54



Merci, Jamadrou. Les mots, comme une résurrection. A bientôt.



Marc Lefrançois 14/09/2013 10:17

Hélas, encore un écrivain que je ne vais lire qu'après sa mort... je n'échappe pas à la loi du genre...

Catheau 18/09/2013 23:05



J'espère, Marc, que ce ne sera pas le cas pour vous. Mais je crois que vous avez un lectorat fidèle !



emma 09/09/2013 15:56

ton hommage sensible et vibrant donne vraiment envie d'aller le découvrir

Catheau 18/09/2013 23:00



Il le mérite ! Bonne lecture, Emma.



Nounedeb 09/09/2013 07:59

J'ignorais tout de ce poète jusqu'à ce que je voie l'annonce de sa mort dans un journal. J'ai eu envie de découvrir ce prix Nobel. Vous me le rappelez à propos, grâce à cet hommage.

Catheau 09/09/2013 09:51



Un poète de la terre et des légendes, ancré dans le réel d'une guerre fratricide. Une voix à écouter. Merci, Noune.



Carole 08/09/2013 22:18

Merci de lui rendre hommage. Peu l'ont fait en France.

Catheau 09/09/2013 09:49



Une grande voix dans la lignée de Yeats. Hélas ! Les Français ne lisent guère de poésie au contraire des Irlandais. Merci, Carole, de continuer à me lire.



M'amzelle Jeanne 08/09/2013 19:01

Merci de nous le faire connaître.. et il était beau en plus !
hommage mérité que tu lui envoies !
Trop triste !

Catheau 09/09/2013 09:47



Je crois que la voix des poètes ne meurt jamais. Une chanson le dit bien. Amitiés à vous.



flipperine 08/09/2013 18:43

un bel hommage

Catheau 09/09/2013 09:46



Merci, Flipperine. On oublie trop les poètes !



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche