Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 09:23

  chirico-ariane 1913 Metropolitan museum of art NY

Ariane (1913), Giorgio de Chirico,

Metropolitan Museum of Art, New York

 

 

 

 

La nuit s’en va à pas de loup

Dans les corridors d’amadou

 

Aucun bruit ne pénètre

Les rideaux de ma chambre

Sur les hautes fenêtres

Sont des carrés de cendre

 

Aux aguets du matin

Un chien hurle au passant

La grille du voisin

S’ouvre au jour en grinçant

 

De ma main somnolence

Je griffe le silence

 

  A mon réveil

Dimanche 17 octobre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

C comme Corinne 21/10/2010 20:50


"griffer le silence" jolie formule !


Nounedeb 17/10/2010 16:49


Bonjour Catheau. Comme il est bien dit, cet instant mystérieux où l'éveil efface le sommeil.


Aralf 17/10/2010 15:22


Cet instant un peu irréel où l'on revient à la conscience est superbement rendu. J'aime particulièrement les 2 derniers vers...
Belle lecture
Aralf


Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche