Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 10:23

  leonor-fini

  Une toile de Leonor Fini

 

 

 

Aux limbes de l’obscurité

Aux confins du sommeil

La mélopée modulée

De la chouette ululante

Déchire mon rêve noir

Déchiffre mon angoisse

Dessine les contours mous

De la nuit

Mouvante et muette

 

 

Jeudi 24 février 2011,

3h 40 du matin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Dan Rodgerson 25/02/2011 21:11


D'où peut venir l'adéquation entre un texte et une image ? Peut-être cet entre-deux dont la redondance est exclue. Ici cela fonctionne à merveille. Un instant suspendu au pays de Morphée.


Catheau 25/02/2011 22:26



Leonor Fini, un peintre des angoisses de la nuit. Merci, Dan, d'y avoir été sensible.



Anne Le Sonneur 24/02/2011 17:30


Lire, écouter, accueillir... puis, le silence, dans l'écho de vos mots. Anne


Catheau 24/02/2011 22:01



Le silence de la nuit, propice à l'écoute de la parole intérieure. Merci, Anne.



Juliette 24/02/2011 16:23


Bonjour Catherine J'aime bien cet ensemble indissociable :-) de poésie et de son tableau ! Merci
Amitiés
Juliette


Catheau 24/02/2011 22:00



J'aime ce moment où je cherche sur la toile le tableau qui illustrera au plus près les mots. J'y fais de belles découvertes. Amicalement.



Duriezalbum 24/02/2011 15:14


Un belle poésie mais tu es courageuse de composer si tôt ! . À bientôt ,x..


Catheau 24/02/2011 21:59



Pour moi, c'est souvent la nuit que l'inspirations prend sa forme. 



Alice 24/02/2011 13:19


Le texte accroche,le cri lugubre de la chouette se transforme en un cri de la vie; le rêve noir s'éloigne.J'aime le tableau de Leonor Fini. Il rappelle cette double vie, intérieure et réelle.
Amitiés


Catheau 24/02/2011 21:55



Cette nuit, le ululement a pris une résonance particulièrement sinistre et m'a incitée à prendre la plume pour exorciser l'angoisse !



claire 24/02/2011 12:31


bonjour j'ai découver votre blog en passant chez une de vos amies et c'est un réel plaisir de le visiter je n'ai pas fini de tous voir je reviendrais trés bonne journée


Catheau 24/02/2011 21:53



Merci, Claire, d'avoir feuilleté quelques-unes de mes pages. A bientôt sur votre blog que je vais aussi découvrir.



Nounedeb 24/02/2011 12:01


Vous me rappelez que j'ai beaucoup aimé Léonor Fini.Je l'avais oubliée
Je ne connaissais pas cet aspect de son oeuvre. Votre poème, peut-être fruit de l'insomnie, l'enveloppe merveilleusement.


Catheau 24/02/2011 21:51



J'ai découvert Leonor Fini, il y a bien longtemps, dans une édition des Contes d'Edgar Poe, illustrée par elle. Ses femmes longilignes, ses chats mystérieux, ses atmosphères nocturnes,
ont un écho particulier en moi. Merci de votre commentaire, car je sais que vous n'aimez guère qu'on illustre les poèmes.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche