Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 17:43

le porche

Nids d'hirondelles sous le porche

   

Dans l’air bleu de septembre

S’égaillent en folle ronde

Les cris des martinets

 

Indolemment ronronne

Un moteur d’avion

 

Un dytique a ridé

L'eau verte du bassin

 

Et voilà que se pose

Un pigeon gris et rose

Lourd mais aérien

Sur les losanges bleus

 

Un chat blanc a glissé

Le long des fins cyprès

 

J’entends crier mes pas

Dessus le fin gravier

 

Un pavot violet

Crève le potager

Alourdi sous les courges

 

  Le monde est à sa place

 

En rentrant sous le porche,

Un matin de septembre

 

 

sous le porche 2

Rosier rouge devant l'arrondi du porche

 

 

 

 

 

Mardi 21 septembre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Catheau 22/09/2010 09:00


Ne faut-il pas essayer de dire le quotidien en tendant vers l'épure? Merci, Nounedeb, de m'inciter à lire ce grand roman chinois.


Nounedeb 21/09/2010 20:59


Salut Catheau, toujours bonheur de lire ce qui se dit avec tant de simplicité et d'évidence. Je ne sais pourquoi, cela me renvoie au roman chinois classique que je re-lis actuellement "le rêve dans
le pavillon rouge".


Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche