Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:00

 

 Magritte-les-amants.jpg

      Les Amants, René Magritte, 1928

 

 

Il y a peu de l’amour à la haine

Du paradis vers la géhenne

De la passion à l’aversion

De la tendresse à l’abandon

Il n’est qu’une lettre à changer

Un son fragile et étranger

Toi que j’adore et que j’abhorre

Rien que le temps du never more

 

 

Pour le Défi de la Semaine des Croqueurs de Mots n°90,

Thème proposé par Suzâme : écrire un texte en utilisant deux paronymes

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

valdy 25/11/2012 10:29

Oui, ces frontières fluctuantes sont surprenantes ..
Joliment déclaré ;-)

Catheau 03/12/2012 21:36



Verlaine l'a dit bien mieux que moi dans "Colloque sentimental" ! Amicalement.



Hauteclaire 20/11/2012 03:21

Peu de lettres et les sentiments passent le miroir.
Amitiés Catheau

Catheau 03/12/2012 17:38



Merci, Hauteclaire. Paresseuse, j'ai paré au plus pressé en allant à l'essentiel ! Amicalement.



flipperine 19/11/2012 18:16

il y a beaucoup de sentiments

Catheau 03/12/2012 17:32



Des sentiments contrastés et violents : ceux de la passion amoureuse, toujours douloureuse.



Nounedeb 19/11/2012 12:33

Never more, mais l'on dit: Encore!

Catheau 03/12/2012 17:31



En effet, Noune, comment guérir de l'amour ?



mansfield 19/11/2012 12:18

Un défi bien relevé, et superbement illustré, dommage, je n'ai pas eu le temps de m'y atteler!

Catheau 03/12/2012 17:29



Je n'ai guère respecté la consigne mais le thème était tentant. Amitiés.



Suzâme 19/11/2012 11:33

Malgré sa douceur verlainienne, votre poème murmure la différence entre deux lettres comme une note qui demeure un instant sur le mauvais verbe. Alors des deux, lequel je garderai. Celui entre les
deux, le verbe "aimer". Est-ce que je peux? A bientôt. Suzâme

Catheau 03/12/2012 17:28



Merci, Suzâme, pour ce très beau commentaire !



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche