Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 08:03

 

 Coelacanthe.jpg

Coelacanthe (Photo www.larousse.fr)

 

« Un vent de Dieu tournoyait sur les eaux » et Dieu s’ennuyait, tout en caressant sa longue barbe neigeuse. Il eut l’idée lumineuse de créer la lumière. Puis d’un geste olympien, il sépara les eaux d’avec les eaux et fit naître le ciel sans gestation aucune. Comme d’un coup de baguette magique, il fit ensuite émerger les continents qui se différencièrent de la mer. Après avoir rendu les terres verdissantes, il conçut les grands luminaires qui se mirent à tournoyer en une valse lente dans la musique des sphères.

Ce n’est qu’à l’aube du cinquième jour qu’il se dit que ces grandes étendues solides et liquides étaient par trop monotones et qu’elles avaient besoin de mouvement. Il imagina aisément rémiges et pennes pour la gent ailée mais, pour le peuple des eaux, cela fut plus malaisé.

Après s’être beaucoup gratté une tête qu’il avait blanche et chenue, il donna vie au cœlacanthe. Il le nomma ainsi, dans la fierté d’avoir conçu ces yeux à la rondeur parfaite, cette mâchoire puissante, ces écailles de la dureté du racloir, ce corps massif couleur d’acier, aux sept nageoires, dures comme des épines : la perfection du poisson ! Comme le démiurge devant sa créature, il ne se lassait pas d’admirer cet être nageant pour lequel il avait déployé des trésors d’ingéniosité : l’invention d’un poumon, un bel organe électro-récepteur, d’élégantes franges sur la nageoire caudale et il n’en était pas peu fier !

Souhaitant de suite que l’animal marin ne demeurât pas solitaire, il dit au beau cœlacanthe : « Sois fécond, multiplie-toi et emplis les mers ! » Je dois ajouter que c’est d’ailleurs à cette occasion que Dieu inventa la litanie et celle-ci, mâle et femelle, telle la Parole de Dieu, se répandit sur les eaux.

Cœlacanthus

Wimania

Euporosteus

Alcoveria

Allenypterus

Chinlea

Diplurus

Mawsonia

Holophagus

Miguashaia

Ticinepomis

Hadronector

Libys

Et dans l’écho de ses mots, Dieu vit et entendit  que cela était bon. « Il y eut un soir, il y eut un matin : ce fut le cinquième jour. »

 

 

Pour Le Défi de la Semaine des Croqueurs de Mots, n° 82,

Thème proposé par Jill : noms de poissons

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeanne Fadosi 04/06/2012 18:59

un nom déjà qui chante comme un poème ...

Catheau 08/06/2012 14:57



Comme celui d'un animal fabuleux,  pourtant réel. Merci, Jeanne, de votre passage.



Martine Eglantine 02/06/2012 07:49

Je découvre ta plume avec plaisir. Tu racontes si bien. Une façon très originale de relever ce défi. Bravo

Catheau 04/06/2012 07:51



Merci, Martine Eglantine, de votre visite amicale et attentive à mes mots. A bientôt.



fanfan 01/06/2012 16:36

UN beau conte pour ce étrange poisson ;il paraît qu'il en reste très peu .
Bon week end

Catheau 04/06/2012 07:44



Un poisson des origines, fossile mais vivant. De quoi rêver ! Amicalement.



Carole 31/05/2012 19:57

Bravo pour cette (re)-création du coelacanthe. Ton récit m'a fait penser à ceux de Supervielle.
Je viens justement de photographier le coelacanthe du Museum de Nantes. Je ne savais pas qu'il y avait un "défi coelacanthe"...

Catheau 01/06/2012 09:56



Le thème du défi était "Noms de poissons".


"Ivresse de créer, de tout voir aboutir,


De n'avoir pas à commencer et de finir..."


Merci d'évoquer ici le grand Supervielle.


 






Marie de Cabardouche- 31/05/2012 19:11

Dominus vobiscum.
Godeamus hodie! pour ce texte tout en spiritualité, bravo!

Catheau 01/06/2012 09:51



En spiritualité et en humour aussi. J'espère que Dieu en rit encore... Merci, Marie, de votre visite en latin.



mansfield 31/05/2012 18:35

une superbe interprétation de la Genèse que le coelacanthe doit apprécier dans ses eaux bouillonnantes.

Catheau 01/06/2012 09:49



Un "poisson-fossile" des plus fascinants ! Bonne journée à vous.



jill-bill 31/05/2012 14:13

Bonjour Cath'eau... si je puis écrire, votre conte de peuplement des eaux par dieu en personne est une heureuse lecture ! Merci pour ce cinquième jour, vraiment ! Amicalement de la part de JB

Catheau 01/06/2012 09:48



Merci, Jill, pour ce thème surprenant qui m'aura ramenée aux origines !



Nounedeb 31/05/2012 13:42

L'art de la conteuse nous emporte du ciel jusqu'au fond des mers, et l'on écoute, ravie...

Catheau 01/06/2012 09:45



J'aurais pu broder à l'infini, je crois. Merci, Noune, de votre écoute attentive.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche