Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 14:56

utamaro-portrait-d-une-courtisane-fumant-la-pipe.jpg

Courtisane à la pipe, Utamaro

 

La première fois qu’il avait vu Yukiko une cigarette aux lèvres, il était demeuré pétrifié. Cela était en complète contradiction avec la vision qu’il avait de la femme du Japon, d’un blanc de craie, aux yeux mi-clos, et tellement soumise  sous son échafaudage de cheveux aile de corbeau. Non, vraiment, cela offensait son sens de l’esthétique, sa conception de la femme extrême-orientale.

Et pourtant, il n’avait rien osé lui dire. Il avait attendu que les jours se passent, que le temps se dévide, qu’il découvre qu’elle n’était pas du tout celle qu’il aimait ou plutôt qu’il avait cru aimer. Et puis, un jour, par hasard, dans une galerie de peinture, il avait vu une composition d’Utamaro, intitulée « Courtisane à la pipe ». Ce moment lui était resté fiché en plein cœur, telle une épingle de chignon en nacre, et il avait su définitivement qu’il ne l’aimait plus.

 

Pour le défi des Croqueurs de mots n°115.

 Choisir des mots dans son livre de chevet : p. 12, le 3, p. 15, le 8, p.20, le 5, p. 35, le 11, p. 38, le 10, p. 45, le 6, p. 53, le 7, p. 67, le 24, p. 78, le dernier, dernière page, le 1.

Les mots ont été choisis dans le roman de Thomas B. Reverdy, Les Evaporés.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martine 02/02/2014 20:34

Comme quoi, la cigarette....
;)

Catheau 14/02/2014 21:56



Un prétexte, peut-être...



Jeanne Fadosi 01/02/2014 19:27

c'est drôle j'ai tout de suite pensé aux évaporés.
bravo pour ce texte ciselé. Peut-on parler de désamour quand on a cherché l'incarnation d'un mythe exotique ?

Catheau 14/02/2014 21:53



Je suis en train de lire ce roman et je suis séduite ! Amitiés.



flipperine 30/01/2014 00:45

cela me semble tjs drôle de voir une femme fumer et pourtant elles sont nombreuses

Catheau 14/02/2014 21:50



Désormais, aussi nombreuses que les hommes, je crois, pour leur malheur.



ABC 29/01/2014 22:49

Une révélation devant une œuvre d'art, une belle chute quoique brutale....

Catheau 14/02/2014 21:49



Une toile qui cristallise un sentiment, en effet. Merci ABC de votre visite.



mansfield 29/01/2014 21:09

Un texte aussi sensuel et raffiné que l'oeuvre, défi bien relevé, merci Catheau

Catheau 29/01/2014 23:05



Merci, Mansfield. La recherche du texte et celle de l'illustration sont allées de pair. A bientôt.



Nounedeb 29/01/2014 17:02

J'aurais aimé savourer ce texte à genoux sur un tatami. Je me suis contentée de boire à petite gorgées du thé japonais - Sencha Ariake. :)

Catheau 29/01/2014 23:03



Je suis sûre que vous êtes passée maître dans l'art du thé, Noune.



Alice 29/01/2014 16:35

Un processus de désamour qui s'est mis en route sans faille jusqu'au bout. Un récit sans concession où le héros est humain avec ses faiblesses. Un portrait d'homme efficace; belle inspiration !

Catheau 29/01/2014 23:02



Merci, Alice. Il fallait concilier Japon et cigarette !



M'amzelle Jeanne 29/01/2014 15:33

Un cheminement pour découvrir ses propres sentiments !
Joli défi.
Avec amitiés je t'envoie un bizou !

Catheau 29/01/2014 23:01



Comment un tableau peut changer une vie...



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche