Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 12:26

 fable.JPG

Cadavres de la tourterelle et du  faucon hobereau découverts dans notre cheminée

(Photo ex-libris.over-blog.com, mardi 16 octobre 2012)

 

Une tourterelle dénommée de Turquie,

Solitaire, rêvait sur une cheminée.

Un faucon hobereau dans le ciel haut la vit :

Il la trouve à son goût et belle à se damner.

Comme les fiers Romains fondant sur les Sabines,

Il s’apprête à ravir la douce damoiselle

Pour l’emporter bien loin au-dessus des ravines,

En son aire asservir la ravissante oiselle.

Le rapace est fougueux, impatient, brutal,

Il s’abat sur sa proie dans un ouragan d’ailes.

La victime surprise veut échapper au mâle,

S’agite et se débat et glisse malgré elle

Dans le corridor noir tout tapissé de suie.

Elle entraîne avec elle l’agresseur amoureux,

Ils tombent tous les deux dans une étreinte hardie

Au fin fond du foyer, orgasme ténébreux.

 

Morale

 

Bien souvent qui aspire au septième ciel,

Découvre que l’amour est un instinct mortel.

 

 

Fable librement inspirée par la découverte de deux cadavres d’oiseaux dans le corps de notre cheminée, celui d’une tourterelle et d’un faucon hobereau, le dimanche 14 octobre 2012.

 

 


 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Fables
commenter cet article

commentaires

toto 24/02/2016 08:28

faucon crécerelle ...pas hobereau

Catheau 04/03/2016 12:09

Merci pour la précision naturaliste. Cependant je m'accorde la licence poétique du titre, un hobereau étant un noblaillon, un petit tyranneau de province, qui exerce son droit de cuissage sur les frêles oiselles.

Anna 30/10/2012 11:54

Une découverte bien curieuse... et une fable qui est remarquablement trouvée.

Catheau 31/10/2012 18:38



Merci, Anna. J'ai rêvé sur deux oiseaux qui, hélas, ne voleront plus.



Carole 20/10/2012 23:55

Histoire et photo vraiment impressionnantes, et bien dignes en effet de cette belle fable ! Mais est-ce l'amour ou la cupidité qui guida le faucon ? Le désir a bien des formes, mais il nous voue
toujours au bûcher, quand il est trop ardent.

Catheau 22/10/2012 22:19



"In medio stat virtus" ! Quant à cette fable, je suis d'accord avec vous pour lui reconnaître beaucoup d'ambiguïté



duriez 20/10/2012 14:58

Fin funeste pour ces deux oiseaux . Merci pour ta photo aussi . Bon week end malgré le temps pourri ! ..

Catheau 22/10/2012 22:17



J'espère que la mise en scène de la photo ne t'a point choquée ! Ici aussi, il pleut sans désemparer !



Martine 20/10/2012 11:42

Un amour tout feu, tout flamme.
Brrr! :)
J'ai beaucoup aimé votre fable.
bravo
Bon week-end
Martine

Catheau 22/10/2012 22:15



Un amour viol-ent. Instinct ou sentiment ?



valdy 19/10/2012 21:19

C'est avec enthousiasme que j'ai lu cette fable dont la morale m'a fait choir de rire -de mon 7ème ciel-. Double joie que celle de l'amour dit avec humour.

Catheau 22/10/2012 22:07



Merci, Valdy, pour votre commentaire, très joliment tourné.



flipperine 18/10/2012 22:21

une drôle de découverte mais l'aigle est vraiment rapace

Catheau 22/10/2012 22:06



C'est un rapace, apte à l'art du rapt. Mais ici, cela ne lui a pas réussi.



Nounedeb 18/10/2012 18:08

Etonnante trouvaille qui méritait une fable, plutôt que finir chairs fumées et calcinées!

Catheau 22/10/2012 22:05



Le feu les aurait peut-être fait renaître phénix ! Merci, Noune, de vos visites fidèles.



Olivier 18/10/2012 15:17

Le malheur de ces bêtes ont fait mon bonheur ! Merci du partage !

Catheau 22/10/2012 22:03



Pauvres oiseaux que j'ai même mis en scène dans une photo ! Merci, Olivier, d'avoir lu ma fable, en dépit de sa violence.



Suzâme 18/10/2012 14:50

En saisissant votre plume alerte, vous donnez à partager votre perception d'un violent amour avec brio dans cette fable qui métamorphose un réalité ordinaire pour ces rapaces carnassiers en fatale
prouesse amoureuse. La chute et la morale sont irrésistibles. Suzâme

Catheau 22/10/2012 22:01



Je reconnais bien volontiers avec vous que la fable est violente. Mais je vois avec plaisir qu'elle vous a quand même plu. Amitiés.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche