Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 17:45

30-Chants-d-amour-d-exil-et-de-revolte-c-DR.jpg

 Nicole Uzan et Maurice Delaistier

(Crédit Photos DR)

 

Vendredi 16 mars 2012, à 20h 30, on célébrait Le Printemps des Poètes, salle Beaurepaire à Saumur. La chanteuse lyrique Nicole Uzan et le compositeur et guitariste Maurice Delaistier y proposaient un spectacle de « poésie-concert », intitulé Chants d’amour, d’exil et de révolte, et associant ces « deux frères de son », l’art poétique et l’art musical.

Les facéties d’Alphonse Allais, les délires verbaux de Michaux, les colères de Lorca et de Neruda y voisinaient avec les chants yiddish d’Iszk Manguer, les errances de Saint-John Perse, les folies d’Artaud et d’autres encore. Aux mots des poètes répondaient en écho les notes de Mozart, Granados, Ravel, Britten, Ginastera ou Aperghis. Ce soir-là, en chantant en anglais, en espagnol, en allemand, en yiddish et en hébreu, Nicole Uzan nous a montré, s’il en était besoin, combien la poésie est universelle.

On a pu apprécier la sobriété de la mise en scène fluide de Lionel Parlier, subtilement mise en lumière par Jean Grison, qui distribue justement les temps musicaux et les espaces de parole et de chant. « Nous avons voulu que les correspondances entre poèmes et musiques choisies donnent à ce spectacle une sorte d’apesanteur », précisent en effet les deux artistes. Leur diction étonnamment précise et claire, ménageant avec art silences et accents, nous a donné à entendre Lorca le déchiré, Saint-John Perse le nostalgique, Artaud le cruel… Les déplacements scéniques, toujours justifiés par le texte, n’en ont jamais parasité l’écoute.

J’ai particulièrement aimé le travail musical sur des haïkus japonais, d’abord chantés par le guitariste sur une musique de sa création, puis modulés de façon très prenante par la chanteuse, dont l’étendue du registre vocal est remarquable.

Entre le chant du rossignol éternel et les battements d’ailes des rouges-queues amoureux, le printemps poétique était, ce soir-là, dans tous ses états.

 

Sources :

Programme : Chants d’amour, d’exil et de révolte, Poésie-Concert

 


 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nounedeb 29/04/2012 08:46

C'était hier soir, chère Catheau, sous la charpente blonde d'une yourte, pour une soirée "privée". Je n'ajouterai rien de plus à votre hommage. Une très belle soirée suivie d'un partage extrêmement
chaleureux.

Catheau 02/05/2012 09:49



J'étais certaine que ce spectacle vous plairait. Et l'atmosphère de la yourte a dû vous emmener loin...



Nounedeb 01/04/2012 18:12

Ils doivent venir près de chez moi fin Avril, et je me suis déjà inscrite.

Catheau 03/04/2012 17:41



Vous avez bien fait, Noune ; le spectacle en vaut la peine.



domsaum 31/03/2012 23:34

merci de me remémorer l'harmonie de cette belle soirée.

Catheau 03/04/2012 17:40



Dommage que la salle n'ait pas été pleine. Merci de ton passage, Dominique.



valdy 31/03/2012 21:17

Une éclosion éblouissante où la variété des fleurs -anciennes, hybrides, du Japon, de l'Orient ou bien endogènes- ont dû être un enchantement dans ce jardin des poèmes,
Bonne soirée :))
Valdy

Catheau 03/04/2012 17:39



Un jardin de poèmes ainsi que vous le dites, dont l'humour n'était pas absent. Amicalement.



Monelle 31/03/2012 19:43

Une nouvelle soirée que j'aurais aimé partager avec vous mais Saumur est trop loin !!
Bonne suite de week-end
Monelle

Catheau 03/04/2012 17:35



C'est l'association La Maison des Littératures qui avait fait venir ces artistes pour fêter dignement le Printemps des Poètes. Amicalement.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche