Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 11:51

une-cigarette-allumee-dans-un-cendrier-Tomasz-Sienicki--2.jpeg

Cigarette allumée dans un cendrier, Tomasz Sienicki, 2005

 

Dans mon passé loin inhalé

Elle fumait des Craven  A

Dans mon passé loin respiré

Ombre bleutée je la revois

 

Doigts fin bagués sur boîte rouge

Doux parfum blond de Virginie

Lèvres ourlées fumée qui bouge

Senteur exquise qui s’enfuit

 

Et dans le filtre des années

Sur les mois gris devenus cendre

Où le vieux temps s’est consumé

Flotte dans l’air la note tendre

 

Pour Mil et Une, link

Sur la photo d’une cigarette qui se consume

 

 

 

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alice 14/02/2014 10:28

Si présente à travers tes mots, il flotte la note légère.

Catheau 14/02/2014 22:14



Ma mère, légère dans mon souvenir en effet. Amitiés.



mansfield 12/02/2014 23:12

Un beau poème dont le mouvement est aussi sensuel que le port d'une cigarette à sa bouche!

Catheau 14/02/2014 22:13



Merci, Mansfiel : ma mère était très belle quand elle fumait.



Nounedeb 12/02/2014 17:15

Toute élégance. Une nostalgie du temps où il était si distingué de fumer des Craven!

Catheau 14/02/2014 22:12



C'est ma mère qui fumait des Craven... avec même un fume-cigarette ! Je la revois toujours.



jamadrou 12/02/2014 14:31

Présence d'une note de tendresse nostalgique
Dans l'évocation de cette cigarette du temps qui est passé

Catheau 14/02/2014 22:11



Souvenir dans un halo de fumée. Merci, Jamadrou, de votre passage entre mes pages.



flipperine 12/02/2014 11:59

ah cette fameuse cigarette qu'est ce qu'elle peut nous empoisonner il faut dire que je ne fume pas et que je n'ai jamais essayé

Catheau 14/02/2014 22:10



Je ne fume pas non plus mais j'en aimais l'odeur !



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche