Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 08:49

la fête

 Illustration de la fête étrange du Grand Meaulnes

(pour la vieille collection Rouge et Or)

 

 

Gît dans ma mémoire une fête étrange

Dans un vieux manoir à tourelle grise

Des enfants lisant que rien ne dérange

Des masques dansant chacun à sa guise

 

Gît dans ma mémoire un fils d’aventures

Vêtu d’une cape et puis d’escarpins

Des portes s’entrouvrent et des voix murmurent

Au seuil du mystère hésite Augustin

 

Gît dans ma mémoire cette fête étrange

Où Augustin Meaulnes au fond d’un couloir

Découvrit Yvonne en sa pâleur d’ange

L’amour de sa vie et son désespoir

 

Gît dans ma mémoire ce lieu de mon rêve

Qui s’ouvrit à moi et à mes onze ans

Depuis ce temps-là je cherche sans trêve

La fête de lire en mon cœur d’enfant

 

                                    Bondi Beach, le 03 janvier 2013

                      le gm fête

 La fête étrange dans l'adaptation cinématographique de Jean-Gabriel Albicocco

 

 

Pour Suzâme et Nanterre PoéVie sur le thème de la fête.

 link

 

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Suzâme 24/02/2013 17:26

Bonjour,
A lire et à relire votre poème plein de saveur de lecture dont je vous remercie du fond du coeur. Cela me rappelle mes premières exaltations avec Jean-Christophe de Romain Rolland que ma mère nous
recommandait de lire pour sa passion de la musique classique et notamment de Beethoven. Dès que je retrouverai un temps pour mon esprit, je redécouvrirai le Grand Meaulnes. Suzâme

Catheau 03/03/2013 18:56



Je n'ai jamais lu Jean-Christophe qui se trouvait aussi dans la bibliothèque de mon père. C'est vraiment une époque !



Carole Chollet 24/02/2013 00:22

J'aime beaucoup la fin du poème, qui rappelle que la vraie fête et la magie est celle de la lecture.

Catheau 03/03/2013 18:53



Merci, Carole. Ce roman en est la métaphore exemplaire. Amicalement.



Claude-Alice 23/02/2013 17:34

Je vais relire ce livre, j'ai emprunté hier "une liseuse" à la médiathèque et le bibliothécaire l'a pris en exemple. Ton beau poème m'y incite. Bon retour à toi.
Amitiés
Alice

Catheau 03/03/2013 18:52



Une liseuse, est-ce un I-Pad ? Je ne suis pas encore prête au livre électronique, s'il s'agit de cela.



Nounedeb 23/02/2013 16:40

Un parfum d'enfance, grâce au texte et à cette illustration que je retrouve, et que j'aimais beaucoup.

Catheau 03/03/2013 18:51



Je suis heureuse de vous avoir rappelé cet ancien souvenir de lecture adolescente.



Mansfield 23/02/2013 15:49

J'ai comme vous un souvenir très précis de cette fête découverte d'abord par le film dans lequel joue Brigitte Fossey et ensuite par la lecture du livre. il se dégage de l'un comme de l'autre une
magie, une atmosphère fantastique que l'on oublie difficilement...

Catheau 03/03/2013 18:50



Brigitte Fossey fut une merveilleuse Yvonne de Galais, c'est vrai. Un livre magique, ainsi que vous le dites.



Marc Lefrançois 23/02/2013 12:16

L'art poétique est tout aussi étrange, et par son étrangeté, il nous fait voyager et les mots nous font danser aussi bien qu'une valse...

Catheau 03/03/2013 18:48



Vous valsez assez bien en prose, me semble-t-il, cher Marc.



cafardages 23/02/2013 12:00

rien que le titre nous a évidemment fait penser au grand Meaulnes

Catheau 03/03/2013 18:47



Le Grand Meaulnes, présent dans l'imaginaire de tant de lecteurs !



flipperine 23/02/2013 11:48

lire une bonne chose pour s'évader

Catheau 03/03/2013 18:46



Aller loin grâce au livre. Amitiés.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche