Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 16:38

  Lucifer foudroyé gustave doré

  Lucifer foudroyé, Gustave Doré

 

Dans le Carnet de Poésie de ma grand-mère, se trouve cette pensée, rédigée par une main dont je ne parviens pas à déchiffrer la signature ; elle stigmatise le péché capital, l'orgueil, celui qui résume en lui tous les autres.

 

Beaucoup de nos hommes politiques si sérieux ou de nos pseudo-penseurs feraient bien de la méditer !

 

Il y a de l’orgueil à n’être pas du tout futile ; et l’orgueil m’a toujours semblé, de la part d’un mortel, une erreur la plus cocasse.

 

16 novembre 1924

 

Merci à ma grand-mère, par-delà les années, de nous rappeler la relativité de toute chose  !

 

  P1000365

 

 

Lundi 06 septembre 2010

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nounedeb 07/09/2010 07:35


La maxime est à méditer, et l'écriture à admirer.


Catheau 07/09/2010 09:16



J'aurai bientôt fini de parcourir les textes du Carnet de poésie de ma grand-mère.  Il reste cependant encore de beaux dessins qui m'inspireront peut-être !



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche