Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 09:08

Angioini 

 

Le tuffeau est tout blanc

Les voûtes sont immenses

Et les neuf s’avancent

Vêtus de noir et rouge

Etincelles qui naissent

Etincelles qui bougent

En demi-cercle rassemblées


Angioini 2

En moi se lève un chant

Profond et continu

Troublant et inconnu

Ebranlement tremblé


Angioini les femmes

A siconda donne le ton

Et soudain cela enfle

Et voilà u bassu

Avec ses rondeurs

Devenue sa compagne

A terza la plus haute

Ornera la chanson

La main est sur l’oreille

Les corps sont frôlement

Les yeux frémissement

Les neuf à l’unisson

De leur balancement


Angioini 3 hommes

Et je ferme les yeux

Et je vois les villages

D’une Corse archaïque

Burinée de soleil

Un petit berger seul

Qui chante pour ses chèvres

Un amoureux farouche

En sa sirinata

Pour l’aimée aux yeux noirs

Une mère inclinée

Fredonnant sa nanna

A l’enfant qui s’endort

Une église rustique

Aux murs chaulés de blanc

Où s’élève puissant

Un vieux Tantum ergo


Angioini Nadine Rossello

  Nadine Rossello, maître de choeur des Angioini,  

à l'accordéon

 

 

Et quand remontera

Dans la nef immobile

Vibrante et solitaire

La silhouette noire

De la chanteuse belle

A la voix sensuelle

Aux modelés ardents

Sourdra soudain en moi

Le mystère enivrant

Caresse du sacré

 

Concert des Angioini (Les Angevins en italien),

à Notre-Dame de Nantilly, à Saumur,

dimanche 16 octobre 2011

 

 

Photo, ex-libris.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

domsaum 22/10/2011 22:46


Notre-Dame de Nantilly était un bel écrin pour ces 9 chanteurs. Un beau moment!


Catheau 25/10/2011 19:17



Beaucoup d'émotion, en effet, que nous avons eue la chance d'éprouver de concert. 



suzâme 20/10/2011 07:38


bonjour,
Votre poème restitue avec une grande sensibilité ce bonheur d'une communion où le temple de l'âme est l'être au diapason du monde. Cela donne envie de les écouter. Suzâme


Catheau 21/10/2011 22:04



Un très beau concert dans une très belle église. Merci, Suzâme.



valdy 19/10/2011 20:21


http://www.dailymotion.com/video/x1d8e1_l-impiccati-di-u-niolu_news

A mon tour, je vous offre un chant corse avec son histoire -tragique- que la formation " a filetta" chante avec beaucoup d'émotion,
Bonne soirée à vous, Catheau,
Valdy


Catheau 21/10/2011 22:14



Merci, Valdy, pour cet écho. Toujours un frisson lorsqu'on écoute les polyphonies corses. J'aime bien que chez les Angioini il y ait des femmes !



Elo 19/10/2011 18:05


Tu me fais envie là !!!! ce genre de concert est vraiment magique ! Tes mots le disent bien et nous font voyager ! Bisous


Catheau 21/10/2011 09:45



Ils viendront peut-être un jour chez vous et vous irez les entendre.



Deviendrait-il amoureux le Petit Grain de SMonelle 19/10/2011 17:52


J'aime beaucoup les chants corses qui nous transportent dans un monde un peu irréel !
Bonne soirée
Monelle


Catheau 21/10/2011 09:43



Une puissance et une profondeur qui vous font vibrer. Merci, Monelle.



Nounedeb 19/10/2011 17:25


Une douceur angevine avec d'âpres éclats de beauté.


Catheau 21/10/2011 09:42



La maison d'Anjou ne fit-elle pas souche en Méditerranée ? Un retour aux sources, en quelque sorte, car ce groupe chante aussi en italien. Amicalement.



christiane album 19/10/2011 12:09


Belle poésie comme d' habitude ! . Concert sûrement trés sympa aussi . La pluie arrive enfin sur la côte basque . À bientôt chére Cathy ,


Catheau 21/10/2011 09:41



Un concert magnifique avec un groupe dans lequel chante un de nos amis. Tu es contente de voir la pluie ?



Dan 19/10/2011 11:01


Même sans le son, ces chants résonnent très bien. Bises Dan


Catheau 21/10/2011 09:38



Je n'ai trouvé qu'une seule vidéo mais je n'ai pu la copier. A bientôt, Dan.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche