Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 16:15

 Gares-sepia-2.JPG

La gare de La Ménitré

(Photo ex-libris.over-blog.com, Effet HDR, années 60 et sépia, le 02 novembre 2012)

 

Entre Angers et Tours, le long de la Loire, s'égrènenent de petites gares qui semblent désaffectées. Ce n'est plus l'omnibus rouge et jaune qui s'y arrête mais le TER aux couleurs pâlies des Pays de la Loire. Elles ont conservé l'harmonie blanche de leur tuffeau mais qui les regarde encore ?  En ce 02 novembre, derrière les vitres pluvieuses du train qui me ramenait de Paris, je les ai trouvées touchantes dans leur dénuement.

gares-60-2.JPG

La gare des Rosiers-sur-Loire

(Photo ex-libris.over-blog.com, Effet HDR, années 60 et sépia, le 02 novembre 2012)

 

Sur le quai des gares mortes

Sommeillent les voyageurs

Sur des bancs tels des cloportes

La pluie tombe dans leur cœur

 

Sur le quai des gares mortes

Dessinent les voyageurs

Des tags aux formes tortes

Aux couleurs du malheur

 

Sur le quai des gares mortes

Descendent les voyageurs

Et novembre les emporte

Dans le vent dévastateur

 

Sur le quai des gares mortes

Sont partis les voyageurs

Car on a muré les portes

Leurs rêves s’en vont ailleurs

 

Dans le train entre Angers et Saumur,

entre 10h 53 et 11h 24,

vendredi 2 novembre 2012

 

 

Gares-60.JPG

 L'ancien Café de la Gare aux Rosiers-sur-Loire

(Photo ex-libris.over-blog.com, Effet HDR, années 60 et sépia, le 02 novembre 2012)

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes de saison
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 10/11/2012 15:32

Bonjour Catheau,


Ces vers en cohorte m’emportent
Voyageur au sourire en pleurs
Vers la porte de la déporte
Shoah toi ma Shoah de malheurs


ps : je n'ai pas bien compris le "on" dans le dernier quatrain.
Amitiés.

Catheau 16/11/2012 10:34



Merci pour cet écho tragique à mon poème. A bientôt.



Olivier 10/11/2012 15:20

Merci pour votre visite, votre blog est sympathique !

Catheau 16/11/2012 10:33



Merci, Olivier. Je retournerai vous lire.



valdy 08/11/2012 16:11

J'aime les contrastes et, votre annotation sur le temps de trajet ainsi que le jour de cet écrit -dans un train, symbole de modernité et de mouvement, de surcroît- ajoute à la sensation d'irréalité
figée de ces gares mortes. Un poème de novembre, monochrome et mystérieux.

Catheau 09/11/2012 21:09



Un 02 novembre et le coeur à la mélancolie... Et ces petites gares au diapason. J'aime beaucoup votre nouveau blog.



Djemaa 08/11/2012 09:34

Bonne idée ce blog, Pascal.

Catheau 09/11/2012 21:15



Merci, Pascal, de votre coup d'oeil ici. A bientôt.



alice 05/11/2012 22:04

J'aime beaucoup ces gares attachantes par leur architecture, témoins d'un temps plua ancien auquel elles appartiennent. Passage des voyageurs pressés, indifférents. Les photos retiennent l'
attention.

Catheau 06/11/2012 21:32



Merci, Alice. Les photos ont été saisies au vol, le temps de sortir mon appareil de mon sac de voyage !



Carole 04/11/2012 13:20

Merci pour ce beau poème des gares. J'ai passé toute mon enfance en face d'une gare, et je l'ai vu se fermer, se murer. Rien de plus mélancolique, et on se dit, forcément, qu'on est toujours le
voyageur du dernier train, celui du temps.

Catheau 06/11/2012 21:29



Avoir vécu près d'une gare vous aura sans doute donné le goût de l'errance et des départs. Merci pour votre constance à me lire.



duriez 03/11/2012 18:38

Merci pour ta belle série de ces gares qui ont beaucoup de charme et bravo pour les tons sépias . Bon week end malgré le mauvais temps ! ...

Catheau 06/11/2012 21:28



Merci, Chris, de ton passage. Nous gardons nos petits-enfants pour une semaine et je délaisse la toile pour quelques jours... A bientôt chez toi pour voir la mer à Biarritz.



Suzâme 03/11/2012 18:36

Le temps couleur sépia s'estompe et puis s'en va... mais non un regard le retient à travers les lieux que notre actualité abandonne le vôtre et votre plume grave avec une poétique insistance la fin
des gares. A bientôt. Suzâme

Catheau 06/11/2012 21:26



Il m'a semblé que la couleur sépia leur convenait bien et je les ai aimées ce matin-là, dans leur solitude et leur abandon. A bientôt.



mansfield 03/11/2012 18:12

J'aime beaucoup ces gares, elles ont l'air de décor abandonné de villes fantômes,on ne peut s'empêcher d'y voir des voyageurs errants. Comme cela est bien rendu dans votre poème!

Catheau 06/11/2012 21:24



Merci, Mansfield. Il pleuvait, le temps était triste, j'avais la plume mélancolique !



flipperine 03/11/2012 17:26

certains les rachètent et en font de jolies maisons et même parfs les transforment en musée

Catheau 06/11/2012 21:21



C'est effectivement une seconde vie pour elles, sans doute préférable à la mort lente qui les attend.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche