Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 22:54

 Charles-Edward-Perugini-le-regard-en-arriere.jpg

Le regard en arrière, Charles Edward Perugini

 

 

En arrière de moi quand j’ai tourné la tête

J’ai vu la plage grise où je courais enfant

Sous mes pieds j’ai senti les vieux pavés glissants

Où seule je marchais le cœur à l’aveuglette

 

En arrière de moi sur un coteau doré

J’ai revu ces journées où le temps s’éternise

Quand votre vie hésite malhabile indécise

Au seuil d’une existence sans liens et sans passé

 

En arrière de moi ont jailli les visages

Des enfants lumineux de ma maternité

Sous la toise du mur le crayon des années

De ceux-là qui me sont mon plus doux apanage

 

En arrière de moi des millions de secondes

Eurydice figées que mon regard désarme

Habitées par l’amour les rires et les larmes

Un temps si minuscule en l’infini des mondes

 

Pour le Jeudi en Poésie des Croqueurs de Mots,

Thème : rétro

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Jeudi en Poésie
commenter cet article

commentaires

claude le penseur 29/02/2012 07:51

Au devant de mes yeux se dessine ma vie, c'est dans l'instant présent que je construit sa ligne, ce qui est en arrière reste un souvenir, qu'il soit sucré ou amer, au présent il n'est pas une
prime
amicalement
Claude

Catheau 01/03/2012 22:55



Habiter le présent : une qualité rare !



mansfield 28/01/2012 16:34

Très beau et j'aime beaucoup l'idée que le retour sur soi déclenche une certaine nostalgie et le sentiment que le temps qui s'est écoulé entre hier et aujourd'hui est si court!

Catheau 31/01/2012 19:47



Surtout lorsque l'on avance en âge... Merci, Mansfield, de votre passage.



C comme Corinne 28/01/2012 07:27

Juste très beau...Je crois qu'il est important de regarder "en arrière de soi" pour continuer à tracer le chemin devant...
Amitiés

Catheau 31/01/2012 19:46



Merci, Corinne. C'est aussi comme cela que je l'entends. Amitiés à vous.



Suzâme 27/01/2012 18:37

Ce poème parle aux yeux qui le lisent et délicatement à la nostalgie de notre âme aux aguets des instants les plus précieux qu'elle garde suspendus à une clé secrète qui ouvre l'immense porte de la
poésie. Ce poème dit, vit encore ce bonheur passé et retrouvé. A bientôt. Suzâme

Catheau 31/01/2012 19:30



Un bonheur passé qui demeure très présent ainsi que vous le dites, Suzâme. Très amicalement.



Marc 27/01/2012 09:28

Je suis aussi très sensible à la nostalgie du passé, mais je m'efforce quand même de regarder le plus possible vers l'avenir...

Catheau 31/01/2012 19:16



C'est sans doute l'avancée en âge qui m'incline à cette nostalgie... Merci, Marc, de vos visites.



libre necessite 27/01/2012 08:51

Ces regards en arrière peuvent aussi être l'effort nécessaire pour continuer d'avancer mais ce n'est pas toujours aussi agréable et facile. Bises Dan

Catheau 31/01/2012 19:15



Par bonheur, le regard que je porte en arrière, s'il est nostalgique, est exempt de regrets. Amitiés.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche