Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 13:39

  Elie Wiesel

 

Jeudi 02 septembre2010, c’était la rentrée de La Grande Librairie. François Busnel y recevait Olivier Adam pour Le Cœur régulier, Claudie Gallay pour L’amour est une île, Jim Harrison pour Les jeux de la nuit et Elie Wiesel pour Otage.

Evoquant ce dernier ouvrage, le prix Nobel de la Paix (1986) a expliqué comment il a le sentiment de n’avoir pas su trouver les mots pour dire l’indicible. Rappelant son livre La Nuit (1958), témoignage de son expérience dans les camps nazis et récit fondateur de son oeuvre, il a précisé qu’il avait mis dix ans à l’écrire et qu’il avait commencé par 864 pages en yiddish avant d’en donner la version définitive. Il a cité le très beau proverbe yiddish : « Si tu veux trouver l’étincelle, il faut fouiller la cendre. »

Et à propos de sa dernière publication, Elie Wiesel a souligné comment, au sein de l’univers concentrationnaire, s’était constituée une micro-société avec ses rois, ses mendiants, ses penseurs, ses écrivains. Or, ce qui l’a beaucoup frappé, c’est le grand nombre de ces auteurs qui se sont suicidés après la guerre (Paul Celan, Tadeusz Borowski, …). C’est pour cela qu’il affirme avec force : « J’écris contre le suicide. » Car, au coeur de son œuvre réside un dilemme fondamental, selon l’historienne Annette Wieviorka, qu’elle formule ainsi : « On ne peut pas tout dire, on ne peut pas se taire. »

Encore une fois, avec Otage, c’est cette entreprise qu’il poursuit inlassablement.

 

 

Dimanche 05 septembre 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche