Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 20:45

Jaune Protégé 

Marie-Madeleine au pied de la croix, Theodor van Thulden (1606-1669)

 

 

Toi Marie-Madelein(e) pénitente exaltée

Arrosant de tes larmes les pieds de l’Inspiré

Marie de Magdala la femme pécheresse

Faisant de tes cheveux une longue caresse

Toi la Magdaléenn(e) prostituée sacrée

Qui versait sur Sa tête des parfums distillés

Marie de Béthanie perdue dans le silence

Contemplant ton Seigneur remplie de sa présence

Toi la femme innombrable des démons délivrée

Que n’avais-tu songé au lac de Galilée

Qu’un jour noir tu serais sur le mont Golgotha

Aux pieds d’un supplicié la veille du sabbat

Ton vase de parfums au sol abandonné

Tes longs cheveux épars tordus désordonnés

Les bras tendus en vain vers le Christ mourant

Le corps brûlé d’amour le cœur incandescent

Que n’avais-tu songé dans ta robe flammée

Qu’un jour Il te dirait Noli me tangere

 

Marie-Madeleine est une des femmes les plus fascinantes du Nouveau Testament et elle rassemble en elle nombre de figures féminines. C’est sans doute pour cette raison qu’elle a inspiré les plus grands peintres tout au long des siècles. On sait aussi par Jean que c’est à elle que le Christ apparut pour la première fois après la Résurrection.

C'est elle que l'on peut admirer sur ce tableau du peintre flamand, Theodor van Thulden, qui épousera en 1635 la fille du peintre Van Balen l'Ancien. Représentant une crucifixion janséniste avec un Christ aux bras étroits, la toile est tout empreinte d’un baroquisme à la Rubens, dont le peintre fut l'élève. On y voit Marie-Madeleine allongée au pied de la croix, dans une robe d’un beau jaune mordoré, rongée par les flammes de l’amour divin. A droite du tableau, on devine la transparence d’un petit vase de parfums et, derrière, un légionnaire romain, sur un fond de ciel d'orage.

En ce jour de Pâques 2013, je publie de nouveau ce texte que j'avais écrit sur Marie-Madeleine, la première à qui le Christ choisit d'apparaître après la Résurrection. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Des personnages.
commenter cet article

commentaires

enriqueta 08/05/2013 10:20

Très belle inspiration.

Catheau 13/05/2013 18:32



Marie-Madeleine, un personnage fascinant, très inspirant pour moi. Merci de vos mots encourageants.



Marc Lef 03/04/2013 08:27

Un beau poème qui me donnerait envie de me remettre, moi aussi, à la poésie...

Catheau 06/04/2013 11:12



Merci, Marc. Une autre corde à votre arc ?



Carole 03/04/2013 01:39

Une belle figure, en effet, mais, si elle a beaucoup inspiré les baroques, je trouve qu'elle s'est trop "éclipsée" du monde des arts ensuite.

Catheau 06/04/2013 11:11



C'est pourtant une femme "innombrable" qui devrait avoir des échos à notre époque, notamment.



valdy 01/04/2013 11:11

Je reconnais dans votre belle poésie la force de l'amour et du mystère de la foi symbolisés par le personnage de Marie-Madeleine.
Aujourd'hui, je partage avec vous cette joie :-)

Catheau 06/04/2013 11:04



Merci, Valdy. J'aime beaucoup le mouvement baroque de Marie-Madeleine dans cette toile, qui me vient d'une de mes tantes.Amitiés.



Hauteclaire 13/04/2011 23:59


Bonsoir Catheau,
une peinture que je découvre, et des vers que j'aime infiniment, donnant de l'ampleur à ce thème du jaune.
Marie-Madeleine, le treizième apôtre, n'en déplaise aux "docteurs de la loi"
Merci pour ce très bel article
Bises


Catheau 14/04/2011 22:47



Oui, Hauteclaire, "l'apôtre des apôtres", un très beau personnage de femme. Merci de votre passage.



chevrette13 13/04/2011 13:41


je ne serais pas étonnée de voir un jour une peinture faite par toi sur ce blog... véritable artiste
bonne journée


Catheau 14/04/2011 22:46



Merci Chevrette, de ce gentil commentaire mais je manie mieux la plume que les pinceaux. Amitiés.



Anne Le Sonneur 12/04/2011 21:10


Dans le drapé du peintre et les larmes de la femme par vos mots, juste ceux-là : "Marie !", "Rabbouni !"


Catheau 12/04/2011 22:01



Se nommer, c'est se reconnaître. Merci, Anne, de votre commentaire.



Pauline 12/04/2011 19:01


.
Bonsoir Catheau , j’espère que tu vas bien. J’ai fini mes révisions, je passe donc en copier-coller pour te souhaiter une bonne soirée et te dire que je passerai plus longuement à la fin de la
semaine.
Bisous et à bientôt
Pauline.


Catheau 12/04/2011 21:59



Merci, Pauline, de cette visite ce soir. Il faut savoir décrocher des bouquins et faire des pauses dans les révisions, afin d'avoir l'esprit clair.



Elo 12/04/2011 12:50


Très beau poème... C'est vraiment passionnant de te lire! Bises


Catheau 12/04/2011 21:54



Merci, Elo, de votre intérêt pour mes textes. A bientôt chez vous.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche