Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 13:53

  oies p 1

Vol d'oies sauvages au-dessus du village,

(Jeudi 24 février 2011)

   

Dans le ciel gris de pluie

Nouveau Nils Holgersson

A l’écoute du nisse *

Ravi mon petit-fils

A vu les oies sauvages

Au céleste plumage

 

Dans le ciel gris de pluie

Elles volaient en couples

Elles voguaient en v

Une lance pointée

Dans un grand va-et-vient

De nuages éoliens

 

Dans le ciel gris de pluie

J’ai entendu leur cri

Nasalité aiguë

Cancanement d’éther

Comme un libre appel d’air

Aux terriens engourdis

 

 

oies p 2 

 

Dans le ciel gris de pluie

Je me suis demandé

Où vont les oies cendrées

Dans leur tracé choisi

Leur vol haut dessiné

Libres calligraphies

 

Dans le ciel gris de pluie

Les oies cendrées ont fui

Abandonnant au vent

Aux pies et aux corbeaux

Du printemps à venir

Le transperçant écho

 

* nisse : lutin dans la mythologie scandinave

 

 

oies p 3 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes de saison
commenter cet article

commentaires

Mimi des plaisirs 04/03/2011 21:50


Très belle évocation de ces vols de migrateurs qui annoncent le retour de la douceur des jours, très belles photos aussi de ces V victorieux.
Vraiment, j'ai beaucoup aimé, surtout quelles sont passées aussi en cancanant au dessus de nos têtes il y a quelques jours: on est tous sortis pour les voir, du plus petit au plus vieux...


Catheau 05/03/2011 09:28



Nous sommes tous à regarder le ciel dans l'attente du printemps ! Merci, Mimi, de cette communion dans le regard.



Anne Le Sonneur 03/03/2011 20:17


Les bernaches, au repos, dans l'anse / c'était hier / seules, mes empreintes paraissent sur le sable / leur cri rauque, lointains échos / les premières hirondelles s'approchent timidement


Catheau 04/03/2011 08:43



Au bal des oiseaux, le printemps se fait attendre. Merci, Anne, de l'attention que vous leur portez. 



mimiche 03/03/2011 17:04


Il est super ton poème Catheau , tu vois, moi, je ne suis pas une grande littéraire car , je ne me suis pas accordée assez de temps pour la lecture dans ma vie...
Pendant longtemps, renfermée sur mes études,puis sur mon travail d'enseignante je ne me suis pas accordée , par manque d'organisation, de stress, la liberté de regarder autour de moi alors que
toute belle écriture m'a toujours passionnée...
Bises et bel après-midi. Mimiche.


Catheau 04/03/2011 08:42



Il n'est jamais trop tard, Mimiche, pour apprendre la liberté. Le temps en est venu. A bientôt sur votre blog.



Monelle 03/03/2011 11:03


C'est vrai qu'elle fendent le ciel en V ! est-ce d'elles que c'est inspirée la Patrouille de France ???
Un très joli poème sur une journée bonheur !
Bonne journée bisous


Catheau 04/03/2011 08:40



Un même dessin dans le ciel pour les oiseaux des airs et les oiseaux de fer. Merci, Monelle, de votre regard levé.



Frieda 03/03/2011 10:14


Bonjour Catheau,
certains oiseaux viennent atterrir dans mon pays
mais les oies sauvages je ne pense pas
Beau poème, merci
Frieda


Catheau 04/03/2011 08:38



Comme un oiseau de passage, votre mot sur mon blog. Merci, Frieda.



Elo 02/03/2011 22:32


J'aime ta poésie, elle file et plane comme les oies sauvages...


Catheau 03/03/2011 08:08



Merci, Elo, de ce joli commentaire, si bien formulé.



Douar_Nevez 02/03/2011 19:40


Cette poésie est très belle!


Catheau 03/03/2011 08:03



Le spectacle était beau ! Merci, Douar_Nevez, de votre visite.



Nounedeb 02/03/2011 16:49


Les images de leurs libres calligraphies s'ajoutent à celles que vos mots font imaginer, visuelles et auditives.


Catheau 03/03/2011 08:02



Un beau moment, partagé avec notre petit-fils. Amitiés.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche