Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:54

Coccinelles 2

                       La plage de la Roche sèche à Erdeven

                           (Photo ex-libris.over-blog.com)

 

 

La plage est sommeilleuse

La mer est paresseuse

Le ciel a revêtu

Son habit de revue

Et d'indolents nuages

Comme chats blancs s'étirent

Des cheveux d'algues brunes

Alanguis sur la grève

Enserrent les marcheurs

D'un lacis reptilien

La brise désinvolte

Caresse les oyats

Je fais couler le sable

Aux couleurs de la terre

Entre mes doigts humides

 

Comme tombe une portière

Le soleil soudain

A perdu sa lumière

 

Les yeux levés au ciel

Je regarde plonger

Un envol de mouettes

Qui vont à la pêchette

De rouges jouvencelles

De folles coccinelles

Aux mouches libertines 

 

Lundi 11 juillet 2011

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Elo 16/07/2011 22:05


Bonjour Catheau ! Désolée pour ces longues absences... J'ai du mal à suivre... Mais je me régale toujours de tes poésie et celle là sent bon le sable chaud de la plage, tout en douceur ! Merci.
bises


Catheau 16/07/2011 23:37



Comme vous, je ne suis plus guère présente sur la toile mais je reviendrai vous rendre visite. Amitiés.



Dan 16/07/2011 17:45


A quelques kilomètres d'Erdeven une invasion massive de coccinelles comme l'an dernier. Bises Dan


Catheau 16/07/2011 23:36



Des lieux que vous connaissez sans doute. Amicalement.



Nounedeb 16/07/2011 17:39


AprèsTarifa, une toute autre atmosphère.


Catheau 16/07/2011 23:35



L'été toujours, sous d'autres cieux. Amicalement.



Christiane Album 16/07/2011 15:25


Bon week end chére cousine , j'aime ta photo ( nous y étions tous , enfin peut être ?) . À bientôt ,


Catheau 16/07/2011 15:53



Je crois effectivement que c'est une photo prise quand vous étiez avec nous sur cette plage. T'en souviens-tu ?



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche