Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 19:54

 

bloggif 4e122ee2b3a5d

                   Ancienne charrue dans une cour du castillo

                  de Vejer de la Frontera (Jeudi 30 juin 2011)

 

 

Au fond du frais passage où l’on respire l’ombre

Dans la cour où le blanc éclate dans sa chaux

Une ancienne charrue sortie de la pénombre

Crie l’aridité dure de la terre du campo

 

A Vejer de la Frontera, jeudi 30 juin 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes andalous
commenter cet article

commentaires

Monelle 05/07/2011 13:26


Un joli quatrin pur évoqué cet instrument d'un autre temps !
Bises


Catheau 05/07/2011 20:45



Quatre lignes pour une image qui s'est imposée à moi avec force, dan son extrême simplicité.


Amicalement.



Juliette 05/07/2011 11:58


Tout est dit en quelques lignes d'une densité qui porte au-delà du visuel !
Très belle poésie, j'aime !
Amitiés
Juliette


Catheau 05/07/2011 20:37



C'est bien cela que j'ai recherché. Merci pour ce commentaire très juste.



Anne Le Sonneur 05/07/2011 11:15


Dans le creuset de la charrue, au-delà des maux, elle se glisse dans l'ombre


Catheau 05/07/2011 20:36



La lumière de la terre espagnole, partout, toujours. Amitiés.



Dan 05/07/2011 08:23


Chaque élément de la photo trouve vie. Dan


Catheau 05/07/2011 09:34



Merci, Dan, pour votre regard, toujours aigu.



Nounedeb 05/07/2011 07:30


Tout est dit d'une terre, qu'on sent sans la connaître. bonne journée, Catheau.


Catheau 05/07/2011 09:33



Là-bas, j'ai été saisie par cet affrontement de l'ombre et de la lumière. Je crois qu'il fera beau sur toute la France, aujourd'hui.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche