Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 16:24

Fussy

La Vieille maison

(Photo ex-libris.over-blog.com, Effet Flou artistique)

 

Au fin fond du jardin

Au-delà des massifs aux oreilles de lapin

Derrière les murs couverts de vigne vierge

Je retrouverai La Vieille maison

C’était son nom 1790 était gravé sur la pierre

 

Dans la pénombre du salon

Aux odeurs de feu de bois et d’encaustique

Semblable et inchangée

Luira doucement la vitrine blonde en marqueterie

Avec ses courbes douces ses fleurs et ses guirlandes

Et ses pieds de lion griffus

 

Seule je m’assiérai sur le canapé Louis XVI

Tout raide dans sa tapisserie fanée

Et pourtant on l’appelait le canapé des fiancés

 

Au milieu de l’escalier de bois noir et ciré

Je reverrai la tête du Christ de plâtre gris

En agonie jusqu’à la fin des temps

Sculpté par ma grand-mère

 

Et tout en haut sur le palier

Il y aura Mazeppa le Hongrois

Nu livide et tordu

Attaché sur son blanc cheval fou

Dans son grand cadre noir

 

Et il m’emportera loin là-bas

Au pays des choses immobiles et secrètes

 

Pour Papier Libre de Juliette,

Thème : la sourde poésie des choses

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Papier Libre
commenter cet article

commentaires

valdy 18/11/2012 13:18

Ici, c'est une stance magique
qui a figé le temps ogrifique
@micalement,
PS : beau ... bien entendu ;-)

Catheau 18/11/2012 14:47



A la mémoire d'une maison que j'ai beaucoup aimée. Amicalement.



Carole 14/11/2012 23:29

La vieille maison, on ne peut l'oublier, nous nous construisons sur ses fondations, et nous tournons sans fin dans ses escaliers grinçants. Je crois que nous sommes souvent ce qu'une maison nous a
faits.

Catheau 16/11/2012 10:48



Merci, Carole, pour vos mots toujours si justes. C'est tellement difficile d'expliquer le charme d'une maison.



duriez 13/11/2012 14:39

Un thème que j' aime , merci Cathy ! . Beau flou artistique aussi . La grippe est chez nous et s'attaqua à John avec virulence ! . Bonne semaine et à bientôt ..

Catheau 16/11/2012 10:45



J'ai dû souvent te parler de cette maison qui demeure inoubliée dans ma mémoire. Bon rétablissement à John.



Nounedeb 12/11/2012 17:32

Une ambiance dont on s'imprègne peu à peu, jusqu'à sentir un parfum calme de cire et de vieux livres...

Catheau 16/11/2012 10:42



C'est tout à fait cela et, dehors, des odeurs de fumée... Merci, Noune, d'y avoir été sensible.



Suzâme 11/11/2012 21:42

Pouvoir de la poésie qui profite de votre sensibilité au passé pour nous emmener avec vous vers ce lieu d'hier que vous transportez magiquement vers le futur. Votre poème a été écrit avec une
baguette de fée. A bientôt. Suzâme

Catheau 16/11/2012 10:40



La fée, c'était ma grand-mère qui nous racontait les contes de Mme d'Aulnoye. J'adorais sa maison et son jardin. Amitiés automnales.



flipperine 11/11/2012 18:12

que de souvenirs important cette vielle maison

Catheau 16/11/2012 10:38



Une maison qui m'a marquée ainsi, sans doute, que mes vingt-cinq cousins et mes trois frères et soeur.



Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche