Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 20:30

P1000329

 

Dans Le Carnet de Poésie de ma grand-mère, on peut voir un dessin léger au crayon de couleur, qui représente un clocher et un pan de mur de maison surmonté d'un grand toit. Une rambarde, un pont, le feuillage frémissant d'un arbre, un coin de village français... Le dessin est signé des initiales MD et il est daté du 09-10-38.

En regard de ce dessin, j'ai trouvé ces deux quatrains, rédigés sur une petite carte de visite aux bords irréguliers, d'une écriture régulière et penchée, à l'encre violette. La signature est celle d'un(e) certain(e) M. Colman.

 

Aimer sa petite Patrie

Son jardin, ses champs, sa maison,

Son clocher qui chante ou qui prie

Selon le jour et la saison.

 

Jusqu'au soir où le corps succombe,

Fruit mûr détaché du rameau,

Qu'alors on creuse notre tombe

Où gazouille notre berceau.

                                             (M. Colman)

 

Le 30 septembre s'est achevée la conférence de Munich sur l'officialisation de l'abandon des Sudètes à Hitler, qui s'en est emparé sans coup férir. En dépit du violent réquisitoire de Winston Churchill, le 03 octobre, contre ces accords infamants, le Grand Conseil du fascisme a adopté de nouvelles mesures antisémites en Italie, le 07 octobre. L'aryanisation des biens juifs est en marche en Allemagne et l'on construit le camp de Ravensbrück. Les menaces se profilent à l'horizon.

Bientôt, sur les routes de France, ce sera le grand Exode et les Français seront contraints de fuir leur "petite Patrie" devant l'avancée de l'occupant.  Pendant cinq ans, elle ne sera plus qu'un rêve nostalgique que ce fragile dessin aux tons pastel et cet humble poème me semblent exprimer avec une touchante simplicité.

 

P1010877

 

Mercredi 23 juin 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche