Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 13:09

 

maison la nuit

  La maison la nuit

 

A cinq heures du matin

La croisée entr’ouverte

Les bruits de mon jardin

Comme une scène offerte

 

Aux abords de l’étang

Les grenouilles vibrantes

En leur coassement

Entonnent un long andante

 

Les oiseaux au réveil

Chantent leurs trémolos

Aux trilles non pareilles

Aériens Figaro

 

Le coq du voisin

Au sein du poulailler

La double note tient

Sans jamais s’érailler

 

Au loin l’orage roule

Sa pétanque affolée

Comme une vaste houle

Dans l’éther stupéfié

 

Des éclairs asséchés

Aux couleurs de l’ambre

Dessous nos yeux plombés

Fulgurent dans la chambre

 

Dans la tour d’escalier

Un grand vent a soufflé

Et dans l’aube assoiffée

La pluie a crépité

 

A cinq heures du matin

La croisée s’est fermée

Les bruits de mon jardin

Soudain m’ont désertée

 

Dimanche 06 juin 2010

Cinq heures du matin

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Catheau 22/07/2010 20:01


Je n'ai pas entendu le chat-huant... mais je le remercie de sa visite!


le chat huant 09/07/2010 13:52


super. bravo bravissimo


Alice 09/06/2010 10:21


Belle restitution des bruits à l'oreille attentive de la nuit vivante tourmentée par l'orage.On ententd l'odeur de pluie. Amitiés


Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche