Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 14:19
Portrait de Mère Teresa dans la mosquée-cathédrale de Cordoue (Photo ex-libris.over-blog.com, avril 2012)

Portrait de Mère Teresa dans la mosquée-cathédrale de Cordoue (Photo ex-libris.over-blog.com, avril 2012)

 

 

En avril 2012, au cours d’un passionnant voyage en Andalousie, j’ai été surprise et émue de découvrir ce portrait de Mère Teresa dans la mosquée-cathédrale de Cordoue. On l’y voit au milieu des petits, des malades, des sans-caste, à qui elle consacra sa vie. A l’arrière-plan, on devine la coupole de Saint-Pierre de Rome.

En ce jour où le pape François canonise l’humble petite sœur des Missionnaires de la Charité, je n’oublie pas qu’à l’instar des grands mystiques, elle connut des années durant la « nuit de la foi ». Lorsque, en septembre 2007, le père Brian Kolodiejchuk fit paraître sa correspondance avec ses confesseurs et ses supérieurs, nombre de chrétiens s’étonnèrent qu’une telle femme ainsi donnée aux autres pût être la proie du doute. Elle y écrivait : « Si un jour, je deviens une sainte je serai sûrement celle des « ténèbres », je serai continuellement absente du Paradis.» Elle y révélait encore la grande souffrance de ses tourments mystiques : « Où est ma foi ? Tout au fond de moi, il n’y a rien d’autre que le vide et l’absence. Mon Dieu, que cette souffrance est douloureuse ! »

Il me semble qu’il n’y a pas à s’étonner de ce que vécut Mère Teresa. En effet, qui peut se vanter d’ « avoir la foi ». La foi n’est pas du domaine de l’avoir, mais de l’être. Pour le chrétien, il s’agit d’une quête qui ne donne jamais de certitudes. Ce ne sont pas les miracles de Mère Teresa qui m'importent mais bientôt plutôt son courage admirable à persévérer dans sa tâche, malgré et par-dela le doute.

Prix Nobel de la Paix, déclarée sainte aujourd’hui, Mère Teresa nous enseigne ainsi la difficulté d’un chemin auprès des humbles qu’elle sut accompagner de son lumineux sourire. Et j’aime à me dire qu’elle y eut comme compagne la « petite fille Espérance », chère à Charles Péguy.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Des personnages.
commenter cet article

commentaires

escapade40 12/09/2016 16:47

Très bel écrit sur Mère Teresa ! . J'ai suivi la messe célébrée par le Pape à la télévision . Merci pour tes visites sur mes humbles photos . Je t' embrasse ,

Catheau 13/09/2016 08:51

Tes photos sont très vivantes. Tu as l'art de saisir sur le vif. A bientôt.

mansfield 09/09/2016 18:23

Le doute comme moteur d'un existence dévouée aux autres, le doute comme un message venu du Seigneur, une femme habitée dont la force et le courage dépassent nos existences ordinaires! Vous en restituez bien le caractère sacré!

Catheau 10/09/2016 07:48

Merci, Mansfield, de votre commentaire. En dépit de ses zones d'ombre - mais qui n'en a pas - une femme admirable.

Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche