Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 21:34
Bleuets dans un champ près de la maison (Juin 2015)

Bleuets dans un champ près de la maison (Juin 2015)

 

Bleuets fous présents à l’appel 

D’une guerre de plus de quatre ans

Pauvres bleuets sacrificiels

Qui moururent avant le temps

 

Quatre vers en écho à ceux de Suzâme qui avait écrit ceux-ci d’après

mes photos de bleuets.

 

Sages bleuets intemporels

Que dites-vous au vent

Votre désir d'avoir des ailes

et plus fous, de vivre en rêvant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Catheau - dans Textoésies
commenter cet article

commentaires

escapade40 23/06/2015 15:38

Le bleuet est une belle petite fleur indispensable pour les bouquets ! . C'est une chance d'en avoir autant chez toi et belle photo , merci Cathy ! . Les festivals se terminent mais ce soir encore un spectacle de danse basque au jardin public alors j' y vais pour photographier ! . Bonne semaine dans votre si beau jardin ! ,

Catheau 24/06/2015 08:54

Ces bleuets ne poussent pas dans notre jardin mais dans un champ, au-dessus de la maison. Il faut que j'aille regarder tes photos de fête.

Carole 20/06/2015 00:09

Pas moyen d''avoir la bonne mise en page... tant pis (c'était : "...sans / soldats" - bien sûr).

Catheau 24/06/2015 08:52

Si ! Si ! Cela fonctionne ! Comme vous, j'ai bien des difficultés et regrette la facilité qui régnait avant.

Carole 20/06/2015 00:07

Battant des ailes dans le temps
Aux grands champs de mémoire
Chaque année refleuris d'espoir
Bleuets rêveurs d'un monde sans
soldats.

Catheau 24/06/2015 08:51

Merci, Carole, pour cet écho mémoriel qui devrait inspirer l'avenir.

mansfield 19/06/2015 18:09

Quand les bleuets ont une âme, qu'il est beau de la voir s'envoler!

Catheau 24/06/2015 08:50

Comme un papillon bleu... Me voici de retour sur la toile, chère Mansfield, après un intermède d'un mois, me semble-t-il !

Présentation

  • : Ex-libris
  • Ex-libris
  • : Un blog pour lire, pour écrire, pour découvrir et s'étonner. "La Vie a plus de talent que nous" disait Nabokov.
  • Contact

ex-libris

 ex-libris

 

Voie lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

Ton cours vers d'autres nébuleuses

 

La chanson du Mal-Aimé, Apollinaire

Recherche